Chronique

IN FLAMES - BATTLES / Nuclear blast 2016

Nos Suédois sont de retour après leur petit bijou 'Siren charm' si mélancolique, baigné dans l'ambiance Berlinoise. Aujourd'hui c'est sous le beau soleil Californien que nos protagonistes ont enregistré leur nouveau bébé. Est ce une éclaircie qui s'annonce !?

On débute notre nouvelle aventure avec « Drained » qui est du pur In Flames moderne. Un bon titre d'ouverture sans grande prétention qui fait son boulot et montre un son bien plus US et chaleureux. A la suite « The end » est un single en puissance qui garde tout l'Adn de nos Suédois. Le refrain avec ses chœurs féminins étonne mais apporte un peu de lumière. On se rapprocherait presque d'un 'Come clarity'. Alors oui la Californie a quelque peu changé la donne avec une approche plus métal US, mais le groupe ne se perd pas pour autant.
« Like sand » et son intro calme nous berce, la suite dans un mid tempo mélodique surprend mais passe si bien. Un moment plus docile qui étaye l'album. C'est sur un ton plus joyeux que s'ouvre « The truth ». Une ambiance presque New age sort de là. Le refrain à nouveau rempli de chœurs apporte une touche nouvelle sympa.
Un autre mid tempo plus sombre avec « In my room ». Un passage pesant qui prend aux tripes avec une belle interprétation d'Andres ! On retrouve bien notre groupe ici. Le début de « Before i fall » est très popisant et loin de ce que le groupe nous propose d'habitude. On sent bien l'influence US ici, ce qui n'est pas pour me déplaire mais ça choque un peu. Elle va faire parler celle là !!
Avec « Through my eyes » on retrouve du vrai In Flames qui décape ! Seul son refrain très mélodique prend à contre pied, mais n'est ce pas une des force du groupe ? Un bien bon titre que voilà. La title track débarque avec à nouveau un esprit plus pop et électro qui là aussi va faire criser des fans trompés. Une nouvelle surprise de la part d'un groupe coutumier du fait.
La pseudo ballade « Here until forever » apporte son lot de subtilités et laisse Andres à nouveau faire des merveilles. Un très bon passage de cet opus. « Underneath my skin » est bien plus habituel. Un mid tempo mélodique sans grand plus qui nous mène à...
« Wallflower » et sa longue intro qui nous met dans le bain. Rarement le groupe aura pris autant son temps pour lancer une chanson. La suite très lourde et sombre sur laquelle Andres chante comme Dave Gahan de Depeche Mode. Un passage exquis que voilà à l'ambiance si particulière. C'est pour des titres comme ça que j'adore ce groupe !! On termine avec un « Save me » plus conventionnel qui fait son effet comme il se doit, et finit sur un ton optimiste ce nouvel album.

Conclusion : Pour sa nouvelle livraison In Flames continue sa marche en avant avec cette approche plus US dans son univers. Un album plus lumineux et aussi par moment déstabilisant qui déroutera et comblera. Oui un groupe vraiment unique.
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 745 fois