Chronique

GALDERIA - RETURN OF THE COSMIC MEN / Massacre Records 2017

Tout vient à point à qui sait attendre, dit-on ? Mais heureusement, quand l’attente en vaut la peine, le plaisir reprend rapidement le dessus. Pour preuve, le deuxième album de Galderia arrive quelques cinq ans après la sortie du premier opus (The Universality, 2012).

On prend (presque) les mêmes…
Avec un titre tel que Return Of The Cosmic Men, nous sommes donc bien dans l’idée d’un « retour » de nos Galderiens préférés. Pour ce qui est de sa création, les bons ingrédients passés restent les mêmes, à savoir un enregistrement au studio Starchild Of The Universe -ainsi qu’au Yukio Estudio- (par Seb et Bruno Pradels), un mix confié à Mikko Karmila, le master à Mika Jussila (le deux au Finnvox) et la pochette créée par Felipe Machado Franco (Blind Guardian, Rhapsody Of Fire, Brainstorm...). Intrinsèquement, le groupe a également évolué avec l’arrivée de Julien Digne aux claviers (Ndlr : sur l’album le clavier et les orchestrations ont été gérés par Peter Crowley) et surtout celle de Bob Saliba à la basse et au chant. En effet, le musicien aux multiples groupes (Stonecast, Bob Oliver Lee, Ninmah, Debackliner) et talents (chant, guitare, basse, compos) devient officiellement le troisième chant lead, aux côtés de Seb et Tom (guitare). Vous l’aurez compris, Galderia a désormais le luxe de posséder dans ses rangs trois excellents chanteurs et guitaristes. Ajoutez à cela que la chorale galderienne (Seb, Tom, Bob, Lionel, Pierrine, Cazu, Jordan, Laure) est de retour et vous comprendrez que l’arme fatale (ligne mélodique) du combo marseillais est encore plus consolidée en 2017 !

Galderiavantasia
Je le disais au préalable, la grande surprise (et réussite !) de cet opus réside dans le fait d’ajouter deux chants lead à Seb. Et quels chants ! En effet, les timbres de voix de Tom et Bob complètent à merveille celui rocailleux de Seb. Tom dans un registre aigu sublime sur le titre « Wake up the world »,
tandis que Bob transmet beaucoup plus de profondeur et de rondeur avec sa voix plus chaude et suave. Dans une certaine mesure, et à l’instar de l’opéra-metal du père Tobias, nous avons là nos Tom Sammet, Seb Hansen et Bob Lande ! Et une chanson comme « Blue aura » ne pourra que confirmer mes dires, en effet, des faux airs de « Sundancers » (cf. album The Universality) résonnent ici et il vous sera difficile de ne pas taper du pied ou headbanguer frénétiquement ! Dans le même esprit, « High up in the air » entrera dans votre tête et n’en sortira jamais. Car en effet, avoir plusieurs chanteurs ne suffit pas à pondre de bons morceaux, et heureusement, le contrat est plutôt bien rempli sur ce Return Of The Cosmic Men, en atteste par exemple le titre d’ouverture « Shining unity ».

Plus c’est long, plus c’est bon ?
Le soucis de sortir un très bon premier album n’a pas forcément que des effets positifs. En effet, l’attente du deuxième n’en est que plus… attendue justement. Éh oui, The Universality est tout de même sorti en 2012 ! Alors, si certains morceaux arrivent à apporter quelque chose de nouveau, comme « Living forevermore », « Celestial harmony » et « Return of the cosmic men », d’autres tels que « Legions of light » ou « Pilgrim of love » ne franchissent pas ce cap, et auraient très bien pu figurer sur l’opus précédent. En fait, ceci n’aurait pas été une critique négative si The Universality n’avait pas été si bon...
Enfin, la version « electro » de Wake up the world intitulée « Wake up the world 2.0 » permet de terminer cet album sur une note très enjouée, dansante, fun, bref galderienne, bien vu les gars !

Conclusion
Ce Return Of The Cosmic Men n’a pour seul défaut que la qualité de The Universality. Les melodies sont toujours dominantes, les choeurs et le chant lead à trois est une tuerie, bref, il faut juste espérer que Galderia poursuive dans cette voie (et dans ses voix !) et sorte une troisième galette dans moins de cinq ans !

Tracklist :
Shining unity
Blue aura
Living forevermore
High up in the air
Celestial harmony
Wake up the world
Legions of light
Return of the cosmic men
Pilgrim of love
Wake up the world 2.0
 
Critique : Secret Sfred
Note : 9/10
Site du groupe : Site officiel du groupe
Vues : 928 fois