Chronique

TAGADA JONES - LA PESTE ET LE CHOLÉRA / At(h)ome 2017

Plus direct, plus engagé et plus métal. Tel est le punk que méritent ces temps troubles de guerre en Syrie, de trumpisme, de poutinisme, d'affaires politiques en pleine élections présidentielles, et comme le dit si bien Ultra Vomit, de Pipi vs Caca. Tagada jones a appelé ça La Peste et Le Choléra.

Même dans ces rêves les plus fous, Léon Trotski n'a pas imaginé un message aussi simple et percutant que ce que les brestois délivrent sur ce brûlot antisystème, antiextrêmes. Dissident avait encore des réminiscences de la légèreté du punk à roulette, mais aujourd'hui, elle vole en éclat. Tout comme les sermons écologiques et l'anticapitalisme de base.

Le temps d'un album, tout ça est à jeter aux oubliettes : Hardcore, Metal, Thrash expriment la catharsis d'une colère populaire. Celle d'une France, irréconciliable, qui n'est ni prêt à céder contre la pression de l'extrême droite, ni à "lécher le cul des Thénardier, pour bien se faire enculer". D'une France de métropole pris en tenaille entre l'ultra-libéralisme et le multiculturalisme. Je suis Charlie et Je suis démocratie.

Ce n'est donc plus une affaire de politique ou de musique, c'est une affaire de culture. Celle vécu au quotidien par des classes qui n'ont pas conscience de leur propre condition, qui laissent au pouvoir un monarque au service de la classe dominante . Hymne après hymne, le groupe défend sa morale libertaire, ses valeurs égalitaires et dénonce la classe politique française. Perte et fracas rappelle alors que la loi Macron, El Khomri whatever s'est appliquée à coup de 49.3.

La pochette annonce de toute façon la couleur, ceux qui sont allergique au "gauchisme" seront déjà passés à être chose. Pour les autres, la peste et le choléra sera un témoignage. Ah oui, on s'en souviendra de ces années 2010...

"Où sont passés les camarades
Ceux qui montaient les barricades dans les manifestations
Qui chantaient "MORT AUX PATRONS" ?
Où sont passés les camarades qui montaient toujours au charbon
Qui chantaient l'Internationale et prônaient la Révolution ?"

Tracklist
1. Vendredi 13
2. La peste et le choléra
3. Pertes et fracas
4. Envers et contre tous
5. Guns
6. Mort aux cons
7. Le monde tourne à l’envers
8. Narcissique
9. Enfant des rues
10. Pas de futur
11. Je suis démocratie
12. Le point de non-retour


 
Critique : Weska
Note : 9/10
Site du groupe :
Vues : 142 fois