Chronique

PASTOR OF MUPPETS - HEAVY BIRTHDAY / Autoproduction 2017

Pastor of Muppets est aux cuivres ce qu’Apocalyptica est au violoncelle, un groupe qui se dit que c’est la musique qui a le pouvoir et pas la guitare. Si vous ne les avez jamais vu en live il y a quelques vidéos sur youtube.

Comme on peut s’y attendre, c’est une vraie fanfare mais une fanfare qui aime la bonne zic. Au programme donc de cet album ? De la reprise de standards en mode brass band avec un vrai batteur de métal en cadeau qui pilonne à la double comme à l’école. Attention, qui dit fanfare ne veut pas dire mecs qui soufflent pas très juste. Non. Là, y a une jolie bande de douze musiciens confirmés qui font tourner le groupe depuis dix ans, avec des réarrangements qui tiennent la route de Metallica, AC/DC, Megadeth, Black Sabbath et autres légendes (on vous laisse un peu de suspens parce que l’atout majeur du groupe si on n’est pas dingue de cuivres, c’est la surprise).

Imaginez un blind test entre amis avec cette impression que les trompettes d’Aïda jouent façon James Bond un morceau du Black Album. C’est ludique, c’est lettré, c’est drôle et convivial, bref c’est surtout de la musique qui se partage autour d’un verre à mon sens mais c’est très subjectif. J’avoue que passé la douzième écoute ça laisse un peu plus froid mais certaines versions sont à se pisser dessus de rire tout en étant très bien foutues. Même si les cuivres donnent en général un coté doux et mou à tous les morceaux (le souffle et la durée font que, bah c’est pas l’impact d’un médiator sur une corde d’ESP avec la disto à fond quoi), ça fait un peu cirque aussi mais si vous avez invité un dresseur de tigre ou si ce soir vous découpez un pote en deux dans une boite c’est peut être le fond sonore rêvé… En fait plus je l’écoute plus j’hésite entre classer ça dans les trucs à écouter au barbeuk ou ovnis tellement tordus que je dois pas avoir le bon niveau d’Awareness pour rentrer dedans… Les solistes sont pas mal du tout, la drumm est vraiment jouée métal et pas bastringue, mais bon, une fois qu’on a visualisé la piste d’un cirque c’est assez dur de ne plus avoir l’image...

Allez on va dire écoute-le parce que c’est unique et drôle, au pire ça fait bosser la mémoire. Ce soir c’est blind test chez Pinder et saucisson ! l’album s’appelle Heavy Birthday après tout, c’est fête !
 
Critique : Thomas Enault
Note : 5/10
Site du groupe :
Vues : 673 fois