Chronique

VULTURE INDUSTRIES - STANGER TIMES / Season of Mist 2017

Il y a des choses qui n'existent qu'en Norvège. De ces musiques qui portent le nom d'avant-garde tellement l'approche expérimentales de ces groupes tient plus du what-the-fuck que des canons rocks ou metal qui les inspirent. Du dark au progressif en passant par des franges assez psychédélique, Vultures Industries rompt avec la recherche de la virtuosité, de la vitesse, de la brutalité, et se délecte de qui sort de l'ordinaire, qui marque les esprits : et c'est réussi.

C'est en de ces rares occasion que seules des références viennent à l'esprit pour parler de cette musique. De ses influences locales, comme Arcturus ou l'ovni Solefald. Internationales, comme Devin Townsend, The cult ou un autre ovni qu'est Die apokalyptischen Reiter. Autant dire tout et son contraire, autant avouer que j'y perd mon latin.

Mais une influence permet de délier un peu la langue tant elle se veut évidente : Faith no more. Vultures industries suit un chemin proche de cet icône par un style très théâtral, quelque part entre le drame et la romance. Un effet procuré par les chant clairs, langoureux et lancinants, destinés à capter l'attention et à mettre un doigt sur les bords très dark/doom de l'univers du groupe.

Le chant est bien la réelle spécificité du groupe. A l'image de la pochette, il est difficile de dire si le groupe se prend au sérieux ou non, tant les expériences sont variés, se superposent et mettent en défauts des textes pour le moins sombres.

Et puis, NON. Décidemment non, il n'est pas possible de faire une chronique qui se tient sur un groupe pareil. Finalement, tout ce qu'il y a à en dire, c'est qu'il s'agit d'une expérience extrêmement intéressante, de rock probablement, d'un rock sombre, peut-être, d'un rock qui a encore des choses à dire, oui, c'est absolument ça !

Track-list
1. Tales of Woe
2. As the World Burns
3. Strangers
4. The Beacon
5. Something Vile
6. My Body, My Blood
7. Gentle Touch of a Killer
8. Screaming Reflections
9. Midnight Draws Near
 
Critique : Weska
Note : 7/10
Site du groupe : Page facebook
Vues : 576 fois