Chronique

SIEGES EVEN – THE ART OF NAVIGATING BY THE STARS / SPV INSIDE OUT 2005

Cela faisait 8 ans que les frères Holzwarth ne s’étaient pas réunis pour un album de Sieges Even. Il est vrai que leurs emplois du temps ont été bien complet ces dernier temps Alex avec Rhapsody et Oliver avec Blind Guardian. Mais voici enfin le retour tant attendu (enfin pour les quelques rares connaisseurs) du combo de prog Allemand.   
 
Une intro « Navigating by the stars » pour bien débuter une ambiance calme, quelque rire de bébé puis « The weight » attaque. D’emblée on sent que la basse d’Oliver est très en avant, la musique est très complexe et calme, et les quelques passages électriques sont très puissants. La voix de Arno Menses est douce et bien utilisée correspondant parfaitement au style du groupe. Beaucoup de chœurs embellissent le tout sans pour autant trop en faire. La guitare de Markus Steffen tient largement le pavé avec un jeu à la fois lourd, calme et technique du grand art, quand à la batterie d’Alex un vrai régal ! Un titre prometteur long de ses 10’13.
« The lonely views of condors » reste dans le même esprit débutant sur plusieurs voix, ce titre se place avant l’entrée dans un esprit plutôt asiatique qui me rappelle Rush. Une nouvelle fois cela reste calme mais très bien interprété avec de jolies mélodies, des passages plus boostés et une voix qui surplombe le tout avec brio. Le refrain est bien sympa presque FM. Tout en étant complexe les titres coulent assez simplement prouvant le gros effort au niveau des arrangements. 
Début très aérien pour « Unbreakable » mené par la guitare de Markus, qui distille de ses mélodies sublimes. Le reste du groupe entre en jeu, une sorte de ballade découle dans un univers à l’ambiance angélique, quelques passages électriques durcissent le ton, dans un début très classe. La partie instrumentale se met en place, laissant chaque musicien faire étale de son talent dans ses parties techniques mais subtiles. La fin est prise entre calme et accélération magnifique : du grand boulot !
Pour ne pas changer « Stigmata » entame les hostilités de manière calme. Il n’y a rien à redire tant le travail de chacun est ahurissant, et cette voix un pur bijou. Sur ce titre on ressent fortement l’influence du trio Canadien (Rush) tant au niveau de la basse que de la compo.
Ouverture vocale pour « Blue wide open » suivit d’une superbe guitare sèche, et une voix…  ce titre ressemble bien à la deuxième ballade, un pur moment doux et acoustique qui n’oublie pas certain passage plus envolé. Markus réalise un travail extraordinaire dominant des influences quasi flamenco et d’autres presque médiévals : houa !! Un superbe titre qui ne laissera personne indifférent : magnifique !
Pour ne pas vous lasser de trop « To the ones who have failed » apporte plus de pêche, mais ce n’est pas encore du Dream Theater, ah là non, on reste très fluide et aérien (un peu comme Rush décidément partout à l’écoute de cet album). Rien de plus par rapport au autre titre, toujours une interprétation sans faille tout comme « Lighthouse » au début extrêmement calme, joué sur des harmoniques guitares suivit de la voix tout est ici parfait. Encore un titre qui joue pas mal sur l’acoustique de fort belle manière et on a même droit à de la flûte pour rendre le tout encore plus magique.
Pour terminer notre voyage « Styx » nous accompagnera. Que rajouter à tout ce qu’on a pu dire au préalable, que c’est très bien fait, ficelé dans une musique recherchée sans être indigeste, que le groupe cherche à privilégier le grand sens de la mélodie qu’il distille grandement, que l’ambiance aérienne est agréable et que si tout ceci n’était pas entrain de ce dérouler sous mes oreilles ce serait sûrement un rêve. C’est bien ce que je disais il n’y a rien d’autre à ajouter, ah si : merveilleux.       
 
Conclusion : Sieges Even revient en grande forme délivrant un très bon album de prog.
Un album riche, accessible, et très mélodieux, une possession conseillée au fan de prog pure souche. 
Mention spéciale aux musiciens qui délivrent une impressionnante maîtrise technique et musicale le long de cette heure de plaisir.     
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe : site officiel de Sieges Even
Vues : 1063 fois