Chronique

AMON AMARTH - THE PURSUIT OF VIKINGS / Metalblade records

Amon Amarth a beau être un bête de scène et une grande machine commerciale, le dernier live a déjà douze ans. Depuis, le death metal mélodique des suédois est passé à une autre niveau après une trilogie Thor/Surt/Loki devenu légendaire, et un concept-album sur les mercenaires Jomsviking, enchaînant tube sur tube. Alors quand le groupe fête ses vingt-cinq ans, nous sommes bien content de retrouver trente titre live. A cette quantité-là, il y a-t-il de quoi être déçu ?

Le hasard du calendrier a voulu qu'Opeth sorte également un live, Garden of the titans avec visiblement les même caractéristiques. Le son d'Amon Amarth est propre, les cordes distinctes et bien séparées du chant et de la batterie. L'expérience live est là, même si le son du public n'est pas toujours bien capté, surtout sur le CD2, issus forcément d'un set différent.

D'ailleurs, les deux sets proposent deux faces d'Amon Amarth. Le premier comporte tous les hits du groupe, le deuxième plutôt les seconds couteaux et les tréfonds de la discographie. Quoiqu'il en soit, le live n'aurait pas eu l'air complet sans les titres plus marginaux mais non moins essentiel comme le très mélancolique Thousand years of oppression. C'est sur ce CD2 et particulièrement sur ce titre qu'on met le doigt sur l'évolution de la voix de Johan Hegg qui descend plus profondément dans les sons gutturaux et grave au fil des années. Et bonne nouvelle, c'est profitable à la quasi-totalité des titres. Bref, c'est du Amon Amarth, c'est mélodique, épique, agressif avec un ours derrière le micro.

Finalement, le plus important à dire sur ce live, c'est de vous avertir de la difficulté d'y voir clair dans l'offre commerciale, ce qui génère sont lot de frustration. Même le fan le plus chevronné trouvera difficilement avec certitude THE bundle avec le maximum de bonus et gadget qui lui fera oublier à quel point il est une vache à lait. Et d'ailleurs, a priori, de gros bundles vont sortir sur le marché américain. A coup de 170 dollars sonnants et trébuchants.
En tout cas, Le DVD reportage d'Amon Amarth au summer breeze occulte souvent l'absence du CD2, quand ce n'est pas du CD1 lui-même, sans compter les bundles à la con et X éditions vinyle. Lisez-bien, soyez attentif. Mais je vous assure, sans le CD2, ce live manque grandement d'intérêt. Et le seul bundle qui semble le contenir, c'est le kit complet boxset, blue-ray. Comptez tout de même 60€ pour le tout. Qui a dit ras la corne ?

Line-up
Johan Heeg : chant
Olavi Mikkonen : guitare
Ted Lundström : basse
Johan Söderberg : guitare
Jocke Wallgren : batterie

Tracklist
CD1
Main Stage Show: August 17th, 2017
01. The Pursuit of Vikings
02. As Loke Falls
03. First Kill
04. The Way of Vikings
05. At Dawn's First Light
06. Cry of the Black Birds
07. Deceiver of the Gods
08. Destroyer of the Universe
09. Death in Fire
10. Father of the Wolf
11. Runes to My Memory
12. War of the Gods
13. Raise Your Horns
14. A Dream That Cannot Be
15. Guardians of Asgaard
16. Twilight of the Thunder God

CD2
T-Stage Show: August 16th, 2017
01. Twilight of the Thunder God
02. Free Will Sacrifice
03. With Oden on Our Side
04. The Last with Pagan Blood
05. For the Stabwounds in Our Backs
06. Thousand Years of Oppression
07. Gods of War Arise
08. Versus the World
09. Asator
10. Under the Northern Star
11. Fate of Norns
12. Varyags of Miklagaard
13. Live for the Kill
14. Victorious March

 
Critique : Weska
Note : 8/10
Site du groupe : Page Facebook
Vues : 139 fois