Chronique

BEAST IN BLACK - FROM HELL WITH LOVE / Nuclear blast 2019

Après un premier opus qui a mis presque tout le monde d'accord, nos Finlandais remettent le couvert pour battre le fer tant qu'il est incandescent ! Allons donc voir si cet opus est lui aussi pas piqué des hannetons.

On démarre sur les chapeaux de roues avec « Cry Out For A Hero » qui reprend là où le premier nous avait laissé ! Anton n'a pas voulu prendre de risque et ça se comprend ! Un titre tonitruant qui file une pêche d'enfer !! « From Hell With Love » prend la suite avec toujours ce Heavy métal aux sonorités délicieusement pop 80' qui fait grâce à nos oreilles. Il faut dire qu'avec un chanteur comme Yannis Papadopoulos, le groupe peut tout se permettre !!
Place au premier extrait « Sweet True Lies » kitch à souhait qui mais qui met le feu ! Ceux qui n'ont pas adhérés au côté décomplexé du premier opus ne pourront pas se rattraper avec celui-ci !! Un esprit plus guerrier vient à nous avec un « Repentless » très énergique qui devrait être de la bombe en concert !
Une petite baisse de régime pour la plus anecdotique « Die By The Blade » qui garde un refrain cliché mais sympathique. Place à la ballade « Oceandeep » dont certains pourraient le titrer de plagiat de Nightwish, mais l'effort est beau et Yannis y est envoûtant !
« Unlimited Sin » arrive dans un style conventionnel pour le groupe. Un titre plus rentre dedans qui prouve bien qu'ils font partie de la scène Heavy metal !! Je ne peux m’empêcher de penser à Heavenly à l'écoute de ce groupe, une preuve du côté fun à souhait de nos Nordistes ! Musique de jeu vidéo (Plus Nes que PS4) pour « True Believer » qui poursuit sur notre lancée ! Rythmée et enjouée voilà de quoi taper du pied sans pouvoir s’arrêter !
Place au mid tempo viril avec « This Is War » qui sent le départ au combat ! On a envie de prendre son épée et de partir vaincre les ennemis sans merci !
Intro pompeuse pour « Heart Of Steel » qui n'est pas un hommage au grand Manowar, mais un mid tempo sympathique.
On change avec l'ultra fun et léché « No Surrender » pour un final sucré qui ne peut que vous donner du peps. Des albums comme cela devrait être remboursé par la sécu tant il sont du bonheur en barre !!

Conclusion : Pour ce deuxième opus Anton Kabenen ne s'est pas fatigué en se contentant de refaire la même chose, mais cela est fait avec tellement de talent et d'envie qu'on ne peut qu'adhérer ! Je ne sais pas jusqu'où ils peuvent aller mais pour le moment profitons de ces pépites délectables à souhait !!
 
Critique : Guillaume
Note : 8.5/10
Site du groupe :
Vues : 224 fois