Chronique

VISION DIVINE - WHEN ALL THE HEROES ARE DEAD / Scarlet Records 2019

Remontons un peu le temps et revenons en décembre 2018, moment où les italiens de Vision Divine sortent du silence, six ans après le très bon « Destination Set To Nowhere ». A ce moment là, le groupe annonce une refonte de ses membres avec l’arrivée retentissante de Mike Terrana (2016 officiellement) à la batterie et surtout le départ de Fabio Lione (second départ du groupe) remplacé par un inconnu : Ivan Giannini.
Autant vous dire que dès ce moment là, mon coeur n’a fait qu’un tour, me demandant quelles qualités pouvaient avoir ce nouveau chanteur car passer après Fabio Lione et Michele Luppi, la chose n’est pas facile qu’on se le dise.
Mais revenons à nos moutons, où en décembre 2018 le groupe dévoile subitement un clip « Angel Of Revenge » qui fait vibrer la toile et les fans tellement ça dépote, loin de l’ambiance progressive et mid tempo des deux derniers albums. Ici, Ivan nous délivre une prestation impressionnante que ce soit niveau tessiture ou niveau puissance vocale.

Ce n’est que maintenant, fin octobre 2019, que l’album « When All The Heroes Are Dead » sort, avec toujours une sublime pochette représentant proche de celle du premier album - un joli clin d’oeil pour ces vingt ans.
Pour ce nouvel opus, le groupe reste dans une structure typique: intro, chansons.
Epique et magnifique à souhait, « Insurgent » fait monter la pression avant que « The 26th Machine » n’ouvre les hostilités avec son speed mélodique et puissant, où l’on prend ses marques, avec un gros son et un Ivan envouteur avec son timbre haut, limpide et clair nous portant aisément dans les notes hautes, appuyées par des choeurs donnant plus de profondeur à ce premier titre vraiment prometteur. On se dit à ce moment là que si tout l’album est de cet acabit, il va falloir s’assoir pour s’en remettre. Effectivement, mieux vaut être assis, car la suite n’est pas de tout repos et ne nous laissera pas pantois mais quai bouche baie. Autant le « Destination Set To Nowhere » était monstrueux avec son travail mélodique, harmonique et technique, mais là ce retour aux source période « Send Me An Angel » mais avec la touche de modernité en plus et avec ce surplus de fraicheur avec la voix d’Ivan, avec un clin d’oeil au film 300 dans « 3 Men Walk On The Moon » avec les cris d’union des spartiates, histoire de bien nous faire comprendre que le groupe est la pour en découdre avec les autres groupes et faire comprendre qu’il ne faut pas l’oublier et qu’il revient en force.

A travers cette vendetta musicale et cet ensemble de chansons homogènes, toutes avec une durée quasi égale (environ cinq minutes chacune), il y a bien sur quelques titres qui se démarquent du lot et ce bien que rien ne soit à jeter. Comme par exemple le titre « Now That All The Heroes Are Dead » donnant son inspiration au titre de l’album, qui alterne passages calmes, racés et mélodiques avec bataille de soli clavier, guitare, batterie, et guitare… du pur bonheur. Ou encore « King Of The Sky » simple tuerie de heavy speed metal menée de mains et pieds de maître par Mike Terrana, l’ensemble propulsé par Ivan, vraiment surprenant de part son travail vocal. Sans oublier « The Nihil Propaganda », superbe power ballade bien trippante, avec lui phrasé en italien, des choeurs féminin, une guitare incisive - magique ce morceau.
La cerise sur le gâteau sera le bonus track, à savoir le premier single « Angel Of Revenge » qui nous conclut cet album de manière à enfoncer le clou une bonne fois pour toute.

Mais quel retour ! Avec ce « When All The Heroes Are Dead », Vision Divine débarque sur son char et est parti pour tout fracasser, et se faire entendre. Un album à découvrir de toute urgence qui sera sans hésitation dans le TOP 3 de l’année.
 
Critique : Lionel
Note : 9/10
Site du groupe : Site du groupe
Vues : 233 fois