Chronique

DEMONS & WIZARDS - III / Century media 2020

Quel plaisir de retrouver notre duo improbable mais explosif : Jon Schaffer (Iced Earth) Hansi Kursh (Blind Guardian) qui ce n'est un secret pour personne à du prendre son temps, trop occupés avec leurs groupes respectifs, pour nous pondre un 3ème opus. Mais trêve de bavardage allons voir de quoi il en retourne.

La guitare de Jon se fait entendre, d'abord douce avec quelques chœurs, pour ensuite envoyer la poudre et nous offrir un « Diabolic » qui porte très bien son nom ! 8 minutes de Heavy intense porté par nos deux protagonistes toujours aussi forts. « Invincible » prend le relais avec un mid tempo soft qui surprend. Un moment plutôt quelconque qui arrivant après la gifle précédente, jette un froid. Pas mauvais mais peut être placé un peu trop tôt.
On reprend les choses sérieuses avec « Wolves in winter » qui attaque fort. Un titre soutenu par l'interprétation toujours aussi exquise d' Hansi sur fond de Heavy métal sombre et puissant. Nouveau début calme pour l'inquiétante « Final warning » qui devient plus rampante et file des frissons ! Un grand moment.
« Timeless spirit » arrive et nous livre la ballade de l'opus. Un passage acoustique et ambiant qui fonctionne très bien. Comme à son immense habitude les refrains sont bien plus métallisés et font toujours leur effet. « Darkside of her majesty » retrouve du Heavy en version épique qui fait largement son taf. On sent bien que cette fois nos deux hommes ont vraiment bossé ensemble.
Ambiance presque Hard rock pour « Midas disease » qui lorgne vers un AC/DC Heavy. Une petite surprise qui fait du bien et apporte un peu de simplicité bien sentie.
Un nouveau début calme pour « New dawn », qui se lance en un mid tempo rythmé et simple qui fait son boulot avec précision !
« Universal truth » ne change pas sa façon de débuter ce qui je dois dire laisse un gros manque de rythme à cet opus. Heureusement la suite là aussi reprend du poil de la bête et là aussi reste plutôt simple. Étrange ce passage de trois morceaux plus habituels dira t'on. Enfin un riff si caractéristique de notre Jon adoré pour « Split », enfin on attaque à fond, le mors entre les dents !! Ici ça déménage à 100% et c'est tant mieux !! On termine avec un autre long moment « Children of cain », 10 minutes de métal en fusion, qui malgré son début façon douce ballade envoie du puissant par la suite. Un gros moment progressif et intense !

Conclusion : pour leur 3ème opus nos deux amis ont réussi à bien combiner leurs mondes pour un résultat fort convaincant !! Un opus varié et inspiré qui ne peut que faire plaisir à ceux qui attendaient des nouvelles du démon et du magicien !
 
Critique : Guillaume
Note : 8.5/10
Site du groupe :
Vues : 128 fois