Chronique

ALMANAC - RUSH OF DEATH / Nuclear blast 2020

Après avoir fait le grand ménage suite à son deuxième opus (seule la chanteuse Jeannette Marchewka est restée) Victor Smolki revient avec une toute nouvelle équipe pour nous proposer son 3ème album. J'avoue être plutôt inquiet mais sait on jamais, peut être aurons nous droit à une bonne surprise !

Ambiance course automobile pour « Predator » qui présente l'autre passion de Victor. Par contre le titre est quelconque au possible et la prod un peu sèche ! Niveau voix j'avoue qu'on a beaucoup perdu avec les départs d'Andy B Franck et de David Readman, car leurs remplaçants Franck Beck et Patrick Suhl n'ont guère le même charisme. On retrouve avec « Rush of death » le Heavy metal technique qu'on avait chez Rage. Il semble que notre Mr Smolki ait laissé tomber le symphonique. Un titre sympa surtout son riff efficace mais qui s’essouffle à force.
Ambiance concert pour « Let the show begin », qui est un interlude à « Soiled existence » qui retrouve l'aspect Symphonique. Une bonne nouvelle car là on a bien à faire à Almanac et le coté théâtral des chanteurs confirme la chose. C'est bien mieux tout ça !!
Après avoir enfin retrouvé ce qu'on est venu chercher « Bought and sold » arrive pour malheureusement reprendre ce bon vieux Heavy à la Rage, pas que cela soit mauvais mais ce n'est pas ce qu'on attend de ce groupe. « The human essence » est un autre interlude pour « Satisfied » et son début calme, qui se transforme là encore en un titre rapide à la Rage.
« Blink of an eye », ne change pas la règle avec une fois de plus un peu la même chose. Alors attention les titres sont plutôt bons voir très bons par moment, mais le coté épique et théâtral qui faisait tant partie de l'identité du groupe, manque cruellement ici !! A la suite « Can't hold me back » poursuit en mode rentre dedans cet opus direct. Ce qui est sur c'est que en live ça va remuer !
On termine avec « Like a machine » et son début à la guitare acoustique, calme et reposant. Mais la suite ne reste pas dans la même veine et nous offre un dernier titre de Heavy metal efficace. Rien de plus à déclarer !


Conclusion : ce que je redoutais est arrivé avec ce 3ème opus, qui parvient difficilement à prendre la suite de ses deux grands frères fort réussis. Ici Victor fait certes ce qu'il veut avec qui il veut mais au final cela ne ressemble plus beaucoup à ce qui nous avait présenté ! Bref pas un mauvais album en soit mais bien en dessous de ce qu'on pouvait espérer !!
 
Critique : Guillaume
Note : 6/10
Site du groupe :
Vues : 142 fois