Chronique

ALCATRAZZ - BORN INNOCENT / Silver lining music 2020

S'il y a bien un nom que je ne pensais pas retrouver c'est bien celui-ci. Le groupe de Graham Bonnet qui a mis en lumière deux génies de la guitare (Yngwie J Malmsteen et Steve Vai) reforme ses troupes 34 ans plus tard !! J'avoue que je suis plus que curieux de découvrir cela sachant que de un, Graham malgré ses 72 ans est toujours dans une forme olympique (Son travail avec Michael Schenker parle pour lui) et que de deux, le guitariste aujourd'hui est Joe Stump (Reign Of Terror). Un opus qui a la particularité d'avoir été écrit par plusieurs musiciens. Allez repartons sur cette île mythique !!

On attaque de manière sauvage et directe avec « Born innocent » une compo du génie Chris Impellitteri qui envoie sévère !! A noter que notre homme vient aussi exécuter un solo dont il a le secret ! Une entrée en matière qui démontre que le groupe n'est pas là pour rigoler. « Polar bear » prend le relais dans un style des plus années 80 et rappelle fortement les premiers albums du groupe. Un retour aux sources bienfaiteur.
Place à « Finn McCool » composition crée par le Japonais Nozomu Wakai qui respire la joie de vivre et reste dans un tempo rapide ! Là aussi le compositeur exécute le solo. On ralentit le rythme avec le mid tempo « We still remember » qui met plus en avant les claviers de Jimmy Waldo.
Après ce petit ralentissement on réattaque fort pour « London 1666 » qui nous propose du pur Néoclassique intense comme on le trouvait sur le premier album du groupe !
« Dirty like the city » envoie des pieds avec ce titre composé par Steve Vai qui malheureusement n’apparaît pas sur l'album. Un titre fun à souhait qui encore une fois vous met la banane !! Puis « I am the king » débarque en mode plus épique. Un titre du regretté Bob Kulick, qui fait son boulot de fort belle manière. Un peu de changement avec la presque prog « Something that i am missing » écrite par Dario Mollo compatriote de Graham dans le groupe Ezoo. Un titre surprenant mais pas dénué d’intérêt qui met en avant la puissante voix rocailleuse de Graham !! Un petit « Paper flags » vient remettre du rythme à cet album qui n'en manque pas ! Un titre sympa qui voit l'intervention de Jeff Waters (Annihilator) à la 6 cordes.
« The wound is open » arrive en mode Heavy armé d'un refrain lumineux ! Un bon petit titre qui fait le job et c'est l'essentiel ! Avec « Body Beautiful » on est encore en plein Néoclassique bien métallique et lourd ! La quintessence même du groupe !
Un peu de calme avec « Warth lane » qui rapproche de la fin et permet de respirer. Certes un titre sans grand plus mais pas mauvais pour autant, avec ses intonations orientales par moment. On termine avec l'hommage au frère de Graham « For Tony », une vraie ballade surprenante car toute en cuivre, qui porte une sincère émotion.

Conclusion : pour son retour le groupe ne s'est pas moqué de nous. Un opus solide et rageur qui démontre que le temps n'est pas toujours un ennemi. Un véritable régal pour les amateurs de 6 cordes excentriques et de Hard Rock de très haute volée !!
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe :
Vues : 110 fois