Chronique

PUMP – BREAKDOWN TO BREAKTHROUGH / UNDERCLASS RECORDS 2006

Il y a quelques temps en arrière je me demandais ce que devenais Marcus Jürgens après sont départ de Brainstorm et voici qu’aujourd’hui j’apprends qu’il est au sein d’un groupe prénommé Pump dont la sortie de son deuxième album vient d’être effectué.
Et me voici donc avec ce ‘Breakdown to breakthrough’ pour suivre la carrière de Marcus.
 
Gros riff bien heavy pour « Revolution on my mind » qui ressemble bien à toute l’armada des combos allemands, oui mais là c’est plus un esprit heavy rock, qui ressort. Un bon moment au refrain qui te rentre dans la tête. Marcus nous délivre un travail correct qui n’a rien à voir avec ceux effectués avec son ancien groupe.  On accélère le rythme avec « Blood on blade » ce qui n’est pas pour me contrarier bien au contraire. L’énergie que délivre ce quintette est super jouissif. Marcus à l’air d’avoir trouvé ses marques dans un style qui lui convient mieux, loin des hurlements métal. Les solos sont bien bonards bien dans l’esprit rock.
« Higher » poursuit dans un pur style hard rock à la Motley Crue avec un gros son. Il y a une bonne ambiance à l’écoute de ce skeud. Et « Save me » me contredira pas un riff à la Rainbow et un couplet à la AC/DC pour un grand moment de rock n roll. Le refrain calibré pour cartonner en live est tout simplement terrible, basique au possible mais terriblement efficace.   
Intro bluesy pour « I can’t deny » qui donne de la chaleur à cet album. La voix de Marcus se rapproche étrangement de celle de Marylin Manson dans ses notes les plus graves. Mais bon rassurez vous ça dépote. Un blues rock comme on n’en fait plus.
Encore un bon riff hard pour « How does it feel » un titre plus mélodique qui pourrait nous faire penser à Gotthard, voir Pink Cream 69. Par contre le refrain est d’une splendeur d’efficacité ouah !!
Intro à la basse pour « Alright now » une sorte de big rock, à la Shakra qui pulse comme il faut. Quel pied qu’on prend à l’écoute de cet album, un véritable plaisir communicatif.
Et ce passage plus rentre dedans avant le solo : énorme !  « Headstrong » continue dans le plus bel esprit rock n roll. Rien à redire si ce n’est : profitez bien de ça.
Gros riff qui décoiffe avec « Bulletride » un grand moment qui accélère ton rythme cardiaque jusqu'à des sommets jamais atteints. A écouter à fond sur les longues routes d’été. Quel refrain terrible là aussi. Agrhh, j’en redemande.
« Heaven high » ce fait plus hard rock qui sens sous les bras. Gros riff de départ, rythme soutenu un bien bon moment purement masculin.
Et on finit déjà avec « Who made you a madman ? » quelle question. Par contre niveau musique encore du gros matos qui dépote grave plus mélodique presque formaté pour les radios (mais qu’est ce quelles attendent !!!!) sans pour autant nous gâcher notre plaisir bien au contraire.
 
Conclusion : un très très bon album de heavy rock comme il est assez rare d’entendre ces derniers temps (surtout en Allemagne). Profitez de cette galette 100% plaisir pour passer un été torride et rythmé. Un grand moment !
 
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe : site officiel de Pump
Vues : 733 fois