Chronique

CIRCLE II CIRCLE – BURDEN OF TRUTH / AFM UNDERCLASS 2006

A peine ai je eu le temps de me remettre de son précédent opus que l’ami Zak Stevens remet le couvert avec ce ‘Burden of truth’. Là où son ancien groupe hiberne depuis 5 ans Circle II Circle lui en est à son 3eme album en 4 ans. Bon traite de plaisanterie et allons plutôt nous attarder sur ce nouveau méfait.
 
Début guitare acoustique et piano pour « Who i am to be ? » un début étonnant car assez calme avec ce mid tempo super mélodique, chose que l’on a pu remarquer aussi dans ‘The middle of nowhere’. Zak comme à son habitude nous délivre une prestation exemplaire puissante, docile et résolument parfaite. On notera que pour cet essai là le Zak n’a pas fait appel à ses ex camarades Jon Oliva et Criss Caffery, ce qui s’entend car même si l’on ressent toujours plus ou moins un esprit Savatage elle se fait bien plus discrète. « A matter of time » reprend un style plus rythmé, la voix très en avant est un régal mais dommage que les guitares soient si lointaines.
« Heal you » se veut bien dans l’esprit Savatage riff métal, piano mélodique et chant travaillé, posé et doux. Un petit coté FM qui n’est pas pour déplaire dans un refrain très accrocheur. « Revelations » se rapproche le plus de ce que Circle II circle à pu pondre depuis ses deux derniers albums. Un super bon titre puissant et mélodique sur lequel la sublime voix de Zak excelle.
Première ballade très métal avec « Your reality » un moment sympa qui me rappelle le ‘Dead winter dead’ de Savatage, bien sur l’ambiance particulière de l’album en moins (qui je le rappelle traite du sujet de la guerre de Sarajevo). La partie accélérée passe très bien et donne plus d’intensité au morceau. « Everymore » s’envole dans un style bien sympathique plus enjoué et rythmé un court moment bien cool.
Moment plus sombre avec « The black ». Un mid tempo très particulier entre couplet calme et aérien et un refrain puissant sombre et prenant. Un très bon titre où une nouvelle fois le talent monstrueux de Zak fait la différence. On reprend un titre rythmé avec « Messiah » ce qui fait du bien mais je constante que les titre même s’il sont bon sont moins accrocheur que ceux de son prédécesseur. Il est vrai aussi que c’est la première fois que nos hommes sont livrés à eux même donc il va falloir du temps mais la concurrence sera rude (égaler en qualité un Mr Oliva et Caffery n’est point chose aisée).
Début façon ballade pour « Sentenced » calme et agréable, portée par le fabuleux organe de monsieur Stevens puis accélère pour un vrai refrain typé métal. Bien plaisant à écouter cela donne un autre visage. La titre track « Burden of truth » se la joue power ballade, entre couplet acoustique et refrain bien puissant, comme pour ne pas changer tout cela sonne nickel mais manque un poil d’accroche cela fait trop clinique trop aseptisé.   
On fini par « Live as one » la dernière ballade cette fois ci au piano ah non les guitares viennent vous prendre à la gorge et là c’est l’hécatombe un super titre avec tout ce qui faut comme il le faut. De bons riffs métal, une mélodie au piano simple et efficace, de belles parties vocales et un refrain sublime, vous y rajoutez un break envoûtant, un solo somptueux et vous tenez la perle de l’album.
 
Conclusion : un album très sympa mais dommage que la version promo amputée de quelques secondes ne rende pas exactement le rythme de l’album. Bref un album qui plaira aux fans de Circle II Circle mais qui à mon sens manque quand même d’accroche et de rythme.
Un troisième essais pas totalement transformé. 
 
Critique : Guillaume
Note : 7/10
Site du groupe :
Vues : 1104 fois