Chronique

TRIVIUM - THE CRUSADE / ROADRUNNER RECORDS 2006

Et bien on peu dire que ces jeunes là font parler d’eux, disque d’or en Royaume-Uni, acclamé par Metallica en personne, décroche un contrat chez Roadrunner puis pour couronner le tout sera la première partie de la tournée Européenne d’Iron Maiden. Avec de telles références, on peu que se pencher sur ce cas là. Donc Trivium est un quatuor Américain (Orlando-Floride) qui évolue dans un trash métal entre moderne et old school qui nous sort là leur 3eme effort. Pour être franc j’ai écouté le 2eme album qui m’avait emballé sans plus. Alors allons voir cette croisade de plus près.
 
On entre dans le vif du sujet avec « Ingnition » qui est du pur trash métal. La voix de Matt Heafy rappelle fortement celle de James Hetfield période …And justice for all. Passage plus calme qui rappelle des groupes plus modernes. Les solos de guitare sont exquis et rappellent la fine fleur du Trash : Kirk Hammett (Metallica), Marty Friedman (Megadeth), Dimebag Darrell (Pantera), Alex Skolnick (Testament), Jeff Waters (Annihilator) et même la paire de poète que sont Kerry King et Jeff Hanmann (Slayer). Un début qui donne l’eau à la bouche pour la suite. On poursuit avec « Detonation » qui fait très Testament ; un mid tempo qui n’oublie pas les accélérations trash bien sentit. Passage plus mélodique qui pourrait faire penser à la scène Death mélodique scandinave. Encore un très bon point.
Alors là « Entrace of the conflagartion » fait très Metallica. Heureusement pour eux qu’ils n’ont pas oublié quelques arrangements plus actuels sinon le plagia n’est pas loin. On ressent la patte Cliff Burton (ah qu’est ce qu’il nous manque : R.I.P Cliff !!). En tout cas putain que c’est bon ! Style plus heavy métal voir trash mélodique avec « Anthem (we are the fire) » qui fait sourire avec son coté plus commercial et 2eme degré. Le refrain est super facile à retenir et quelques oh oh oh rendent hommage à Iron Maiden.
S’en suit « Unrepentant » qui reprend l’esprit Trash : le vrai, le dur. A noter le son est énorme et rend justice au travail de chacun car Travis Smith se démène derrière sa batterie et on l’entend le bougre. On notera aussi l’effort du groupe pour rendre sa musique assez mélodique et des refrains faciles ce qui donne de l’air aux morceaux. « And sadness will sear » est le titre le plus moderne de l’album, bien appuyé par la basse de Paolo Grogoletto. Un bon gros mid tempo lancinant et heavy qui change un peu.
« Becoming the dragon » dans un esprit très Annihilator repart sur des pentes heavy/trash chères à notre Jeff Waters. Bon je sais ce que certains vont dire : ‘putain c’est quoi ces groupes qui ressembles à tout le monde et qui marchent ! Moi je dirais qu’on peut appeler ça la talent et la nostalgie. « To the rats » speed comme un bon vieux Slayer, heureusement Matt ne transforme pas son chant en beuglements comme Tom Araya. Encore du bon à se mettre sous la dent.
Début plus mélodique pour « This world can’t tear us apart » qui là aussi lorgne vers la scène moderne. On évolue là encore dans une autre sphère qui prouve l’élargissement du groupe ainsi que a qualité pour des gars de 24 ans. « Tread the floods » poursuit bien dans l’esprit des premiers Metallica. Le refrain est extra, bien puissant et rentre dedans comme on les aime. Gros riff pour « Contempt breeds contamination » qu’aurait aimé Dime (ah toi aussi tu manques : R.I.P Dime) qui fait plaisir et grâce au chant mélodique de Matt ne vient pas tout gâcher comme les hurlements de Phil Anselmo.
Avant dernier titre avec « The rising » entre heavy et Trash continue dans la voix toute tracée que le groupe nous présente depuis le début avec brio. Pour terminer la titre track « The crusade » : une instrumentale de plus de 8 minutes qui démontre le talent de ces musiciens. De quoi faire pâlir les maîtres du genre. Une fin ahurissante. 
    
 Conclusion : certes pour l’originalité on pourra revenir mais force est de constater que Trivium vient de poser un sacré album de très bon Trash qui fait plaisir. En tout cas moi je ne décroche pas depuis. Une valeur montante sure !!
 
Critique : Guillaume
Note : 8/10
Site du groupe : site officiel de Trivium
Vues : 1248 fois