Chronique

CONSCIENCE – HALF - SICK OF SHADOWS / AUTOPRODUCTION 2006

Cette jeune formation française a vu le jour en 2001, Conscience à pas mal fait de concert d’eu à une 1er partie de Nightwish au Zenith. Évoluant dans un métal progressif le groupe nous propose 9 compos pour défendre ses chances.
 
« Written » commence donc par une intro, qui nous plonge dans une ambiance typique des concepts de groupe Prog tels que Pain Of Salvation. « Trough our windows » attaque et la ressemblance avec Pain Of Salvation continue. La voix de Nicolas Moulard est bien sympa, bien dans l’esprit du groupe. Le son même s’il n’est pas exceptionnel tient très bien la route, même si je trouve qu’il manque de profondeur. La musique se veut très complexe et très mélodique malgré tout. Bref du pur prog comme les fans aiment. Techniquement les musiciens là aussi touchent à leur sujet sans problème.
« Different gravity » commence doucement au piano, on retrouve un peu l’ambiance que l’on peu avoir dans le ‘Remedy Lane’ de Pain Of Salvation, un très beau début mélodique qui ne reste pas comme ça, et dévie en prog plus rythmé. Un très bon titre très agréable à écouter qui varie les ambiances avec brio. « The cycle » commence elle aussi calmement mais l’accroche est moins évidente, trop téléphonée à mon goût. Un petit coté Savatage lorgne par moment et Dream Theater aussi mais sans réel succès. A oublier trop long pour pas grand chose.
« Our lives » commence sur une bonne lead guitare à la Petrucci, bien sympa elle gomme ‘le défaut’ précèdent. Plus rythmée et plus technique, elle varie avec sa basse funky et son chant posé. Un titre sympa mais l’accroche n’est quand même pas évidente. « I can understand » poursuit toujours dans la même veine, plus agressive par moment elle permet à l’auditeur de rester concentré car malgré tout, ça manque de punch. Un autre bon titre plus habité.
« Then came » débute sur de jolies notes de piano, une bien jolie ballade très bien interprétée, qui même s’il elle ne donne pas le rythme attendu, elle permet à l’auditeur de se plonger dans un doux moment. « When it’s over » attaque de manière plus métal, ce qui fait un bien fou. Encore une fois la ressemblance avec Pain Of Salvation est flagrante (un peu trop même) mais le groupe semble quand même avoir des choses intéressantes à dire.
Pour finir « Curse of the mortal » ne changera rien est donnera droit à un dernier titre métal plaisant, complexe et mélodieux à l’image du reste.
 
Conclusion : un premier essai sympa qui ne manque pas de bonnes idées mais manque de personnalité et d’accroche. Vu le potentiel du groupe, ces défauts devraient rapidement être gommés. A suivre.
A noter que tout ça se trouve dans un super beau packaging avec un DVD bonus.
 
Critique : Guillaume
Note : 6/10
Site du groupe : site officiel de Conscience
Vues : 1100 fois