Interview

JEFF SCOTT SOTO (2009) - JSS

Tout d’abord, merci beaucoup pour cet interview, c’est vraiment un grand honneur pour moi.

Cela fait longtemps que tu n’avais pas sorti d’album solo. As-tu ressenti une certaine pression à la sortie de celui-ci ?

Je n’ai jamais ressenti de véritable pression, dans le sens anxiété, en sortant un album. Au contraire, je serai même plutôt pressé de faire écouter le plus rapidement possible ce que j’ai composé. Par exemple, je suis tellement impatient que j’aimerai faire écouter mon nouvel album dès le lendemain de sa création !

Tu as joué avec Journey, mais malheureusement tu n’as pas participé à un album de ce fabuleux groupe, pas trop frustré ?
Oui et non. Si cela s’était fait, je pense que cela aurait généré trop de nervosité, il aurait juste fallu que je réussisse à accepter et faire accepter cette tension latente. Je suis bien sûr certain que nous aurions créé un album fabuleux, mais je suis moins sûr qu’au final j’aurai réussi à m’investir à 100%. Leur son commence à stagner, à rester sur la même formule. Evidemment, je ne dis pas qu’ils devraient changer leur son, mais j’avoue que certains morceaux sonnent comme simplement réarrangés. Musicalement, j’aspire à plus pour être pleinement satisfait. Et même si j’adore ce groupe et leur discographie, après quelques années auprès d’eux, j’aurai sûrement eu le sentiment de stagner.

Est-ce que le fait d’avoir participé à l’aventure Journey, t’a donné envie de faire un album plus rock ?
Et bien, c’est sûr que cela ne sonne pas aussi soft qu’à l’époque de Steve Perry –ce qui ne serait pas forcément une mauvaise chose- mais je ne suis pas quelqu’un qui cherche à « vivre » par rapport aux autres. On pourrait considérer mon album comme une extension de ce qu’ils font. Et puis, Arnel est un chanteur exceptionnel et j’espère vraiment qu’il s’éclate dans ce qui est un des plus grands groupes de l’Histoire.

Qu’est-ce qui t’a inspiré pour la réalisation de cet étonnant opus, puisqu’on passe d’un rock moderne, à du rock funky, voire même de vintage 70’ ?
C’est exactement ça ! Je voulais que cela sonne comme quelque chose d’intemporel, et vu que pas mal de mes morceaux préférés datent des 70’s, c’est une des raisons de ce style dans mon album. Je n’aime pas le terme “rock funky”, je pense que c’est une étiquette qui fait peur aux gens. Je préfèrerais qu’ils voient ça comme du rock moderne ou contemporain mélangé avec du groove et de la soul. Juste comme une musique qui te fait bouger ta tête et ton corps, sans même que tu t’en rendes compte. C’était mon intention première : jouer et regarder les mouvements irrésistibles qui en découlent (rires).

J’ai remarqué que sur cet album tu utilises ta voix de manière plus soft, tu as délaissé les démonstrations vocales d’antan, te sens-tu plus libre aujourd’hui de faire ce que tu as envie ?
Je chante comme les chansons se doivent d’être chantées. Ce qui dicte ma manière de chanter est uniquement l’émotion qui ressort des paroles. C’est pour cela que d’ordinaire, je ne fais que très peu de démos avant l’enregistrement final, comme sur « Beautiful Mess » qui a été fait seulement après quelques démos. Cela me permet d’approcher les morceaux différemment.

Tu prouves une fois de plus ton immense talent ainsi que ta diversité, quelles sont tes envies musicales que tu n’as pas encore réalisé et qui te font rêver ?
En fait, la route est encore longue avant que je sois entièrement satisfait de ma carrière. Cette année, je fête mes 25 ans de carrière professionnelle et on dirait que je viens tout juste de démarrer ! Je n’ai pas vraiment le temps d’avoir d’autres intérêts, et je sens vraiment que je suis fait pour créer, quitte à ne faire que ça, c’est ma destinée en quelque sorte !

Quels sont tes futurs projets dans les mois à venir (concerts, albums, vacances !) ?
Tournées, un nouveau project album intitulé W.E.T. que j’ai créé pour Frontiers Records, un nouvel album avec Trans-Siberian Orchestra, des concerts estivaux et également une tournée avec Trans-Siberian Orchestra pour l’hiver. Bref, l’année ne sera pas de tout repos !

Je me rappelle d’un concert que tu as donné avec des reprises de Queen, penses-tu rééditer cette performance et peut-être l’enregistrer pour un DVD ?
Je l’ai déjà fait ! Mais c’est sorti uniquement sur mon site Internet en 2003. Mais je pense que je vais me calmer avec les covers. C’est super sympa à faire sur scène, mais ces derniers temps, j’ai vraiment trop de boulot « sérieux » pour m’atteler à cela.

As-tu écouté le dernier album de Takara et si oui qu’en as-tu pensé et surtout de la prestation de ton remplaçant mon ami Gustavo Monsanto ?
J’adore Gus également, aussi bien en tant que chanteur que personne. Je n’ai pas encore écouté l’album en entier, mais seulement les morceaux sur lesquels j’ai fait des backing vocals. Mais en toute honnêteté, je pense que cela sonnera comme du Takara, sans pour autant que cela soit du copier/coller d’anciens titres. J’ai juste à dire bravo les gars !

Voici la fin de notre interview, je te laisse le mot de la fin et encore merci pour ce super album et tout le plaisir que tu apportes au gens ?
(en français) Merci pour tous les fans, j'espère avoir plus avec vous ! !
 
Critique : Guillaume
Vues : 1297 fois