Interview

DRAGONFORCE (2012 - Version française) - Herman Li

C'est avec anxiété que je décroche le téléphone, vu que je vais interviewer Herman LI, le virtuose de DRAGONFORCE. On a parlé du nouveau chanteur, du nouvel album, de guitare, et le tout... en français!!!
Bon moment avec un mec génial! enjoy!



Herman : Allo c’est Herman !

SBM : Allo ! Ça va ?

Ouais cool

Tu parles français ?

Oui un petit peu… tu préfères en français ou en anglais ?

Ah ben comme tu préfères… En français ? Puis si tu le sens pas on passe à l’anglais ?

Ouais ok on fait en français et si j’arrive pas à te répondre je le dirai en anglais.

Ok c’est super ! Enchanté alors et merci de me donner un peu de ton temps. Tu es en train de promouvoir le dernier album de DRAGONFORCE « The Power Within », alors comment te sens tu par rapport à sa sortie ?

On se sent très bien et on est vraiment très content de l’album, comment il sonne et tout va bien là. Ça nous a pris pas mal de temps pour le faire, il y a eu deux ans entre l’écriture et la fin de l’enregistrement et on est vraiment très content du résultat.

Effectivement il y a eu une période de quatre ans entre les deux albums studio et pendant cette période vous avez changé de chanteur. Que s’est-il passé avec ZP Theart ?

ZP était bon et on est vraiment content des albums qu’on a fait, mais doucement ça a commencé à ne pas trop marcher musicalement alors c’était mieux de se séparer, comme ça il peut faire la musique qu’il aime et nous on peut continuer DRAGONFORCE.

Et donc comment vous en êtes venu à travailler avec Marc Hudson ?

Après le split on cherchait un chanteur, on cherchait partout si des gens pouvaient nous envoyer une vidéo par internet avec leur chanson de DRAGONFORCE. J’ai aussi demandé à des chanteurs connus mais Marc nous a envoyé une vidéo où il chantait très très bien, j’ai adoré sa voix, sa façon de chanter « Through the fire and flames » la première fois que je l’ai entendu. Puis on lui a fait chanter plusieurs chansons comme « The last journey home » ou « Fury of the storm » et on a fait une répétition avec lui, on a fait des démos et des vidéos en studio, on est allé le voir avec son groupe en live. Ça a prit beaucoup de temps avant de pouvoir décider qu’il était le chanteur.

D’accord ! Et donc « The Power Within » est un nouveau départ, une nouvelle ère pour DRAGONFORCE ?

Ouais bien sûr parce que je pense qu’avec la voix de Marc il y a beaucoup de changements, il peut chanter très aigue, très haut, mais aussi assez bas. Donc on a beaucoup plus de dynamique sur cet album là, on a une chanson acoustique comme « Seasons » qui n’est pas aigue comme les autres.

Vous avez également créé votre propre label il y a peu, qui a eu cette idée et pourquoi ce choix ?

Et bien en fait on a pensé monter la maison de disque il y a quelques années… En fait après le changement de chanteur et tout ça, on a eu plus de temps alors on a pu créer le label, et c’est bien parce que comme ça on peut faire ce qu’on veut, on peut sortir les albums quand on veut, on n’a pas de pression des maisons de disques ou des majors qui disent qu’il faut sortir un album maintenant. C’est difficile parce que quand tu joues, tu peux pas forcer la musique…

Ouais carrément…
Bon allez on va un peu parler de l’album maintenant, qui est donc plus heavy mais avec toujours cette touche hyper rapide à la DRAGONFORCE, mais avec des morceaux plus heavy donc, comme « Seasons » ou « Cry Thunder ». Quelle a été l’approche pour l’écriture de l’album ?


Alors avant de commencer l’écriture des chansons on voulait déjà voir si on pouvait jouer plus vite comme « Fallen World », les classiques de DRAGONFORCE de 7 minutes comme « Heart of the Storm », et des morceaux plus lents pour voir comment on peut jouer ce style, un peu métal classique et un peu hard rock parfois.
Et c’est un peu la voix de Marc qui a fait qu’on puisse explorer ce genre, parce qu’avant on voulait pas vraiment faire de chansons mid-tempo (rires).
Et je crois que c’est avec Marc et le jam avant l’enregistrement de l’album, qu’on a fait des chansons comme ça.

D’accord et du coup comme « Cry Thunder » ou « Seasons » qui sont plus percutantes et qui change dans le registre du groupe et ça donne une bouffée d’air frais sur l’album…

Ouais on a changé la façon dont on a enregistré l’album cette fois. Alors avant, sur « Inhuman Rampage » et « UltraBeatdown », on écrivait les chansons et on allait en studio tout de suite pour enregistrer et aller en tournée, et on continue comme ça.
Cette fois, avant d’enregistrer les chansons, on voulait pouvoir répéter, jouer ensemble, jamer, parce que Marc c’était la première fois qu’il était dans un groupe professionnel, donc on pouvait pas lui dire : « Alors tu es dans le groupe, tu dois aller en studios, tu chantes, tu enregistres, et voilà on part en tournée ». On devait revenir en arrière et faire comme les groupes, recommencer quoi…

Ça explique des choses alors… Et à la fin de l’album on a une version acoustique de « Seasons » qui est vraiment magnifique. Est-ce que ça vous est déjà venu à l’idée de faire tout un album en acoustique ?

Hum non… Juste cette fois on a fait ça comme ça, par hasard. Au début on pensait qu’on allait le faire juste pour nous comme ça, mais beaucoup de gens ont aimé quand l’album était fini, alors on l’a gardé.

Et justement elle est bien et ça change…

Ouais justement c’est bien parce que DRAGONFORCE normalement c’est pas fait pour des chansons acoustiques, alors c’est encore plus dynamique sur l’album…

Oui et donc c’est vraiment l’album du renouveau…

(Rires d’Herman)

Et au niveau des paroles, apparemment c’est toujours basé sur l’héroic-fantasy, alors d’où tirez-vous votre inspiration ?

Euh… disons que normalement on ne parle pas trop des paroles qui sont sur les chansons, alors que cette fois on a changé : sur le bouquin on explique si telle chanson parle de tel sujet… euh… je vais expliquer en anglais parce que ça fait longtemps que je parle en français… (rires)

(Passage en anglais durant l’interview)

Il y a les cruelles affaires du monde, ce qui se passe, avec les troubles sociaux, les problèmes, et ça parle de ça dans des chansons comme « Last Man Stands ».
« Seasons » est une chanson écrite par Fred, elle parle d’une expérience personnelle de l’année dernière qui s’est mal passée et comment on se place par rapport à ça. « Fallen World » est plus sur la guerre et ce qui arrive, les mauvais trucs sur la guerre…

Qui écrit les paroles ?

(Retour au français durant l’interview)

Moi mais aussi Fred qui a écrit un peu, et Marc aussi.

Un vrai travail d’équipe donc.
Oui tout le monde a travaillé sur cet l’album, on a fait quelque chose ensemble.

Est-ce que pour cet album tu as essayé de créer de nouveaux sons tirés de jeux vidéo, comme le son « Pac Man » ?

Avant, on créait des sons et on donnait des noms de jeux vidéos parce que ça ressemblait à des jeux… Là on a créé des sons mais on n’a pas donné de nom. (rires)

Est-ce que tu as l’impression que ton niveau à la guitare s’est amélioré depuis « Ultra Beatdown », est ce que tu as encore des choses à apprendre ?

Oui je pense que cette fois on se concentre moins sur l’idée de jouer parfaitement, exactement, en regardant l’ordinateur. Maintenant je mets le casque sur les oreilles et si j’aime le son, alors on laisse comme ça, et je pense que ça a plus de feeling.
Parfois je suis trop perfectionniste et je fais des centaines d’essais parce que je pense que c’est jamais parfait, mais maintenant non.

Et tu penses que tu as encore des choses à apprendre au niveau de la technique ?
Ouais parce qu’il y a toujours à apprendre à la guitare pour n’importe qui, et j’essaye toujours d’apprendre des choses, pas seulement sur la guitare mais aussi au niveau de la production, car je produis pour le groupe aussi. Et c’est important d’avoir le bon son de tous les instruments en même temps pour les faire marcher ensemble.

Apparemment tu es toujours chez Ibanez, qu’est ce qu' il y a chez ces guitares pour que tu joues toujours dessus ?

Ça fait 18 ans que je joue Ibanez et j’aime parce que c’est facile à jouer et bien sur le son est bon. Le truc d’Ibanez c’est de toujours faire mieux, d’améliorer la guitare, sur le son, le touché, la barre whammy, le tremolo, pour que ça soit plus facile à utiliser.

Ok, et donc tu n’as jamais voulu changer pour une autre marque ?

J’ai déjà essayé d’autres guitares chez des amis qui ont d’autres marques, j’ai essayé mais je trouve qu’Ibanez est mieux.

D’accord… Revenons au groupe, vous allez attaquer une nouvelle tournée aux Etats Unis dans quelques mois. Quel effet ça vous fait de repartir sur une grosse tournée ?

(Rires) Euh… ça fait longtemps qu’on n’a pas fait une vrai tournée alors c’est cool parce qu’on peut aussi jouer de nouvelles chansons. On avait fait « Cry Thunder » et « Fallen World » qu’on avait joué quelques fois, mais maintenant on peut faire une nouvelle set-list avec Marc et c’est cool, on est content. Je crois qu’on va être en France après l’été.

Et après ça quel seront les projets du groupe ? Là vous allez tournée aux Etats-Unis, puis en Europe, et après ? Vous allez tourner encore ? Vous posez et composer de nouvelles choses ?

Cette tournée là c’est « World Tour », donc on va aller partout : Asie, Amérique du Sud, et je sais pas combien de temps ça prendra mais ça sera long, alors on se consacre sur la tournée et puis on va réfléchir à comment faire le prochain album.
On a pensé peut-être enregistrer en tournée les nouvelles chansons la prochaine fois.

Comme ça on aura l’album plus vite !

Ouais ! Ou un studio dans le bus (rires)

(Rires) Et est-ce que tu as déjà pensé à des side-projects pour faire quelque chose de différent ? Un autre type de musique, pour essayer de nouveaux trucs ?

J’ai pensé à faire un album de guitare instrumentale avec des amis, mais quand j’aurai le temps ! (rires)
Je veux pas faire ça tout seul, parce que la musique c’est mieux quand tu joues avec quelqu’un, avec des amis. Jouer tout seul, enregistrer tout seul, c’est pas vraiment ce que je veux faire… Alors j’ai parlé à quelques amis et peut-être qu’on va faire un album de guitare ensemble.

Et t’as déjà pensé à faire un album de blues, de jazz ou des trucs comme ça ?

Je crois que ça va être métal et rock instrumental mais pas vraiment blues ou jazz, je pense pas.

C’est pas ton truc ?

Ah non j’aime écouter du fusion, du blues, du rock classique, mais je pense pas que ça soit le style que je veux jouer, je préfère le rock et le métal pour ça.
J’aime écouter d’autres styles mais pas les jouer.

OK… Ben je pense qu’on arrive à la fin de l’interview, alors je te laisse les derniers mots si tu veux dire quelques choses aux fans français.

Et bien je pense que les fans de DRAGONFORCE vont vraiment aimer l’album et j’espère le voir en tournée, et on est vraiment content de la façon dont Marc a chanté les nouvelles chansons.

Oui j’ai eu la chance d’écouter l’album qui est très bon, et je pense qu’en live les morceaux vont prendre une autre dimension…

Oui sur la prochaine tournée de DRAGONFORCE, on va jouer encore mieux, on est toujours en train d’améliorer, tout le temps, on veux faire ça bien.

Et bien merci pour ça et le reste ! Profite bien de Paris et à bientôt « On the road » !

Merci pour l’interview.

De rien ! Au revoir !

Tchao ! Bye !

 
Critique : SBM
Vues : 1484 fois