Interview

EVIL MASQUERADE (2005) - HENRIK FLYMAN


Peux tu nous raconter l’histoire du groupe s’il te plaît?

HENRIK FLYMAN: Je reviens en 2003. J’en avais marre du business de la musique et j’ai décidé de m’isoler pour quelques temps et me consacrer ainsi sur ce qui m’intéressait vraiment: la musique. Alors j’ai vraiment commencer à composer sans avoir l’intension de créer un nouveau groupe ou de faire un nouvel album. C’est uniquement pour le plaisir de créer et de composer. Mais tu dois le savoir, l’un dans l’autre, maintenant je suis très content. Le groupe a été créée et nous avons enregistré l’album "Welcome To The Show". Il est devenu un grand success en peu de temps, and j’ai commencé à écrire le deuxième album qui sera dans la lignée du premier. Maintenant que je connais les capacités des musiciens et leurs techniques, cela sera plus facile de composer des chansons pour le groupe. Maitenant nous sommes là avec le second album "Theatrical Madness". Et avec les échos des médias et des fans, l’album parraît très prometteur. Les anciens et nouveaux fans nous ont écrits pour nous décrire leur enthousiasme. Donc tout va pour le mieux.
Quel était ton but avec la création de ce groupe?

HENRIK FLYMAN: Quand j’ai décidé que ce groupe pouvait être créée, j’ai su que c’était très important et que cela devait être un vrai groupe avec des répétitions et des concerts. Il y a tellement de projets ‘fictifs’ aujourd’hui, que je ne voulais pas être comme eux. Je voulais un groupe qui dure dans le temps. Je vois facilement Eveil Masquerade enregistrer des albums pendant dix ans à compter d’aujourd’hui. C’est ce qui me motives vraiment et qui me fait travailler et écrire pour le groupe.
Quelles sont tes influences?

HENRIK FLYMAN: Musicalement, ce sont toutes les musiques qui ont de bonnes mélodies. Mais je suis plus inspiré par le silence. Très dur à trouver d’ailleurs.
Pourquoi as tu choisis de supprimer les parties classiques comme il avait sur "Welcome To The Show"?

HENRIK FLYMAN:
C’était quelque chose que nous avions fait sur notre précédent album. Là nous avons décidé d’essayer de nouvelles choses. Je pense que ça aurait été soulant de faire pareil sur tous les albums. La créativité n’est pas un problème pour nous, alors pourquoi la négliger?
Qui est le principal compositeur du groupe? Est ce une dictature ou une démocratie? (rires)

HENRIK FLYMAN:
C’est moi. Si tu le prend comme ça, je pense que c’est comme une dictature. (rires). Une bonne blague. C’est une bonne chose d’avoir chacun un rôle à jouer dans un orchestre. Cela évite les conflits. Nous nous recpectons tous et sommes content du travail de chacun.

Pourquoi as tu choisi d’inviter ces superbes personnes sur cet album?

HENRIK FLYMAN:

Nous avions besoin d’un très bon joueur de synthé sur l’album et comme nous n’avions pas pu trouver de membre permanent en temps voulus, nous avons décidé d’inviter des copains. Richard Andersson et André Andersen on aussi joué sur notre premier album. Ils jouent très bien et nous avons décidé de les reprendre. Maintenant on a un clavieriste permanent avec Mikkel Jensen. Il était un de nos invités sur l’album. Nous lui avons demandé s’il voulait rejoindre le groupe après les sessions d’enregistrement et il a sauté à bord.

As tu été content d’enregistrer avec eux?

HENRIK FLYMAN:
J’ai toujours adoré travailler avec de bons artistes. Depuis qu’ils sont devenus des copains, tout cela se passe au mieux.
Que penses tu de tes propres performances?

HENRIK FLYMAN:
Tous ceux qui ont participé au nouvel album se sont donné à fond et ont réalisé de belles performances. C’est un vrai plaisir de travailler avec des professionnels. Il n’y a pas de question pour savoir si ça sera bon ou pas. Cela devient donc très intéressant car on peut se focaliser sur l’expression et prendre du plaisir.
Pourquoi la chanson "Bozo The Clown" et que représente-t-elle pour toi?

HENRIK FLYMAN:
La signification est celle de la métaphore. J’ai vu Bozo comme tout le monde qui veut voir qu’il fait ce qu’il veut des autres personnes, et avec rien. Il y a beaucoup de Bozo dans le monde. J’ai ma propre idée sur qui il peut être…
Tu fais partie du très bon groupe Wuthering Heights. Est ce dur de jouer dans deux bons groupes?

HENRIK FLYMAN:
Evil Masquerade est mon groupe. C’est là que je passe le plus de temps et que je me dépense le plus. Je suis plus qu’un revolver chargé dans Wuthering Heights. Mais ne nous trompons pas. Je passe du bon temps avec le groupe. Mon rôle sur les deux derneirs albums a été de jouer mes partitions de guitare. C’est une situation inhabituelle pour moi car je suis normalement le chef conducteur. Mais c’est toujours bon de faire de nouvelles choses et Erik est un bon ami à moi.
Ton jeu de guitare me rappelle parfois Mr Blackmore. Ritchie est une de tes influences?

HENRIK FLYMAN:
Il peut l’être un peu si tu as un peu de connaissance. Je pense que c’est un très bon compositeur et guitariste. Il est aussi un parmis peu, qui dure depuis un bon moment. Je pense que ses compos pour Blackmore’s Night sont meilleures que jamais. Un vrai artiste.
Bien, c’est la fin de l’interview, tu peux dire ce que tu veux:

HENRIK FLYMAN:
Ca a été un plaisir. Si vous n’avez pas écouté encore cet album, vous devriez glisser ce "Theatrical Madness" dans vos oreilles. Si vous êtes plus dans un style mélodique ou progressif, c’est une chance, vous allez aimer. Et quoi qu’il en soit, faites un arrêt sur notre site lors de votre prochain passage sur le web. Allez sur www.evilmasquerade.com . A bientôt !
 
Critique : Guillaume
Vues : 1465 fois