Interview

GHOST (2013) - Conference de presse au Hard-Rock Café - Nameless Ghoul

Ce n’est pas au fond d’une crypte humide et sombre que ce soir une Nameless Goul de Ghost donne sa conférence de presse, mais dans un salon cossu du Hard Rock café à Paris. A l’occasion de la sortie du dernier EP If You Have Ghost, A Nameless Ghoul s’est prêté amicalement au jeu des questions réponses d’une presse spécialisée venue en nombre.
Et des questions il y en a ! Concernant d’une part le nouvel EP de reprises plutôt inattendues, et le mystère entourant les membres du groupe d’autre part. Mais dans l’ensemble pas de réels révélations ni de scoop.
Pas question ici de tomber les masques, même sous la pression de leur succès grandissant. Ils se concentrent sur la musique et ce qu’il y a derrière le masque n’est pas le plus important.
La curiosité tournera autour de leur collaboration avec Dave Grohl (Nirvana, Foo Fighters, Queens Of The Stone Age,…) qui aurait déjà joué sur scène avec le groupe, mais surtout en tant que producteur et mixeur de leur dernier EP. La Nameless Ghoul confirmera que de travailler avec lui fut une expérience humaine sans équivalent. Son humanité fut une grande source d’inspiration pour le groupe.
A la question sur l’ambiance de leur dernière tournée à travers les Etats Unis et de l’accueil qui leur a été réservé compte tenu de leur Background plutôt noir et satanique, il répondra que finalement ils furent plutôt surpris qu’à certain concert les gens soient venus en famille, accompagnés de leurs enfants. Dans l’ensemble, les concerts se sont bien déroulés car Ghost n’a pas de velléités agressives, en opposition à leur image, ils distillent une sorte d’euphorie aérienne.
Eludant brillamment une question sur sa croyance en Dieu ou Satan, il répondra qu’ils sont une source d’inspiration artistique et qu’en ce sens ils ont une réelle existence à travers l’exploitation que les artistes en font.
Il ne s’étendra pas non plus sur la question à propos de la censure par Youtube du clip Year Zero. Il répondra par un Yes franc quant à savoir si le groupe s’y attendait !
Sur le fond, les véritables news filtrant de cette conférence de presse résident en deux points essentiels : à savoir une probable venue en France en Mars 2014 et un album en prévision pour le début 2015.
Les compos du prochain LP sont déjà en gestation, et devraient laisser plus de place à la guitare en particulier. Il sera moins axé sur les vocaux.
Voilà, 45 minutes passées en compagnie d’une Ghoul, fut-elle sans nom, n’est pas si terrible que ça ; plutôt affable et accessible. Après s’être prêté à de patientes séances de pose avec l’assistance, l’être sombre regagne sa crypte au travers du Hard Rock Café !
 
Critique : Stephan
Vues : 1483 fois