Interview

ATTRACTION THEORY (2017) - Didier Chesneau (Guitare) + Constance Amelane (Chant)

Emmenés par Didier Chesneau et Constance Amelane, Attraction Theory compte en son sein d’anciens membres de Headline et Symphony-X. Un background solide pour un groupe de chevronnés de la scène metal française. Le combo vient de sortir un premier EP, « Principia », belle réussite entre metal mélodique et rock agressif. Rencontre avec Didier et Constance.

« Que signifie Attraction Theory ? »


Didier Chesneau : « Il y a un aspect philosophique : on attire à soi ce que l’on est et un autre à l’inverse cartésien : le côté mathématique. Cela ouvre à beaucoup de choses. Ces deux éléments diamétralement opposés peuvent au final se réunir. »

« Vous avez tous dans le groupe un gros background musical. »

Didier Chesneau : « Oui, nous nous sommes croisés dans différents projets au cours de nos carrières respectives. Avec Constance, nous nous sommes rencontrés lors d’une soirée promo. Je l’avais enregistré pour des voix pour un groupe anglais dans mon studio. On a commencé à écrire des chansons ensemble puis des amis musiciens sont venus. Le groupe était né. »

« Pourquoi avoir débuté par un EP ? »

Didier Chesneau : « Autrefois, il était normal de sortir un single avant de sortir l’album. On a fait les choses à l’ancienne. Le EP est un peu comme une carte de visite. Mais l’album viendra bientôt, en 2018. »

« On sent un vrai travail à la production. »

Didier Chesneau : « Ce qui a généré la production en studio était de ne pas vouloir les mêmes sons de batterie triggés ou de guitares samplés. Dans le metal extrême, le son est devenu une trade-mark. Tous les sons de batterie sont trafiqués ce qui a crée une homogénéisation des prods qui sonnent neuf fois sur dix pareil. C’est ce que nous ne voulions pas. Je trouve que c’est un effet de mode et l’on voulait s’affranchir de cela. »

« Le travail sur les voix est également très important. »

Constance Amelane : « Didier est quelqu’un de très perfectionniste. Il t’amène au meilleur de toi même. Il sait exactement le nombre de prises qu’il faudra pour arriver au résultat escompté. »

Didier Chesneau : « Je ne suis pas un nostalgique des anciens enregistrements. Je ne suis pas pour le tout vintage. J’aime utiliser des outils contemporains. Je suis plus patient avec un groupe en développement qu’avec mon propre groupe. Une prise voix doit être une prise complète. »

« Que peut-on voir dans la pochette du EP ? »

Didier Chesneau : « Certains y voient un visage, d’autre un triangle (là encore le côté mathématique). On peut l’interpréter de différentes façons. »

« Comment en êtes-vous venus à reprendre « To France » de Mike Oldfield qui n’est pas un morceau metal ? »

Constance Amelane : « J’avais chanté ce titre au Paris Metal France Festival. C’est un clin d’œil au fait que l’on est français et de vouloir s’exporter à l’international. En plus, Mike Oldfield est un grand monsieur. »

Didier Chesneau : « Il y a une ouverture chez lui qui nous parle. Il a pu faire des morceaux « commerciaux » comme « To France » ou « Moonlight Shadow » et des trucs progs barrés. »

« Vous venez d’univers musicaux très différents. »

Constance Amelane : « Je viens du classique. J’ai grandi dans cet univers musical. Ma mère faisait partie d’une chorale. Le metal est venu plus tard. »

« Didier, le temps en studio a-t-il été par ton côté perfectionniste particulièrement long ? »

Didier Chesneau : « Pas tant que cela. On a fait les morceaux au coup par coup. Par titre, cela n’a pas été très long, en fait. Il y a des voix qui ont été faites en une prise. C’est important de garder la spontanéité. »

« D’où est venue l’idée de faire des bonus tracks dans des versions accoustiques ? »

Didier Chesneau : « Encore une fois cette idée de carte de visite. Constance a chanté dans le passé dans du metal symphonique et il y avait la volonté de reprendre ça pour la version acoustique de «The Eye ». Pour celle de « Attraction Theory », une envie de faire un truc un peu pop. Revenir à l’essentiel d’une chanson d’une façon épurée, c’est essentiel. Ce qui importe pour un titre, c’est que la mélodie soit bonne. »

« Comment avez-vous fait le choix entre les morceaux qui sont sur le EP et ceux qui seront sur l’album ? »

Didier Chesneau : « On a gardé les morceaux qui formaient l’ensemble le plus cohérent possible. Pour l’album, on aura des titres dans le ton du EP mais on fera également d’autres choses. »

« On retrouvera des titres de celui-ci sur l’album ? »

Didier Chesneau : « Certainement. Mais nous connaissant, sans doute pas dans les mêmes versions (rires)

« Vous avez déjà joué live ? »

Constance : « Oui. On a déjà donné deux concerts. L’un au Paris Metal France Festival et un récemment en région parisienne. Nous sommes en discussion pour une tournée. Les retours sur le EP sont bons, les choses avancent. »
 
Critique : Pierre Arnaud
Vues : 67 fois