Interview

SINSAENUM (2018) - Fred Leclercq et Stephane Buriez (Guitares)

Après un remarquable « Echoes of the tortured » sorti il y a deux ans qui avait secoué la planète death, Sinsaenum revient avec un disque encore plus sombre et abouti : « Repulsion for Humanity ». Rencontre au Hellfest avec Frédéric Leclercq et Stéphane Buriez.

« Vous ne venez pas à la base de la scène death metal. Comment vous est venue l’idée de faire ce groupe ? »

Fed : « Cela surprend les gens car le public a une image de moi d’un bassiste chez Dragonforce qui est un groupe de power metal. Le death est le style musical que je préfère. J’ai toujours été fan de Loudblast qui sonne death et ce n’est pas un hasard si Stephane fait partie du groupe. »

Stephane : « Quand j’ai fait des trucs indus avec Clearcut il y a eu des leviers de bouclier. Je fais de la musique pour me faire plaisir. Si demain j’ai envie de faire de l’électro, j’en ferai. »

Fred : « Les gens sont très attachés aux structures, aux formules. »

« Pourquoi Sinsaneum a-t-il mis autant de temps à voir le jour ? Tu avais ce projet en tête depuis très très longtemps »

Fred : « J’ai eu l’opportunité de travailler pour Dragonforce. Je n’allais pas dire non à cette opportunité. On s’est posé un peu avec Dragonforce ce qui m’a permis d’avoir du temps pour mettre en place ce projet. »

« Il est rare de voir un groupe français avec des musiciens internationaux. »

Stephane : « C’est Fred qui a imaginé le groupe et pensé aux musiciens qui en feraient partie. Joey a voulu absolument être le batteur du groupe. Ca s’est fait de suite. »

« Fred c’est toi qui as composé l’album ? »

Fred : « J’avais composé le premier à cent pour cent. Pour celui-là, Stéphane et Joey ont mis la main à la pâte. »

« Vous n’avez pas peur d’être qualifié de supergroupe ? »

Fred : « Si bien sûr mais que veux-tu que l’on dise par rapport à cela. Ce qui pourrait m’énerver c’est que l’on nous qualifie de all-star band ou de requins de studio. »

« L’album est bien brutal. »

Fred : « Je n’aime pas le death mélodique. J’aime le côté sombre de la musique. J’adore In Flames, Childred of Bodom mais ce n’est pas pour moi. Je trouve que le death doit être agressif et dérangeant. »

Votre style est effectivement très sombre

Fred : « C’est un moyen d’évacuer les choses négatives. La démarche est sincère. Cela vient de façon naturelle. »

« Le nom du groupe Sinsaneum évoque la folie ? »

Fred et Stéphane : « Oui, cela évoque tout autant le pêché que la folie. »

« Qu’aviez-vous en tête lorsque vous avez composé ce nouveau disque ? »

Fred : « Pour le premier je voulais faire l’album de death parfait. J’avais une sorte de cahier des charges mental. J’ai ensuite continué à composer en sachant que Stephane et Joey étaient là ce qui a influencé le processus créatif. L’album est encore plus sombre que le premier. On avait envie d’un truc à la Morbid Angel mais plus organique. »

Stephane : « On sait comment travailler ensemble. On a appris à s’écouter, à savoir ce que l’autre attendait. Il est important d’être perpétuellement réceptif à l’autre.»

« Où l’avez enregistré ? »

Fred : « La batterie à Nantes, les guitares chez moi. »

« Le titre de l’album « Repulsion for Humanity » est très négatif »

Stephane : « Faut pas chercher plus loin que le sens littéral de ce titre. On nous apprend à nous perdre, notamment à travers les réseaux sociaux. L’humain est déjà perdu mais avec les réseaux sociaux, il l’est encore davantage. Nous ne sommes pas des donneurs de leçons. Nous faisons simplement un constat. On a vraiment beaucoup de mal avec le politiquement correct. »

« Vous chantez en anglais. Une évidence pour vous. Vous n’imagineriez pas faire des morceaux en français ? »

Stephane : « On a fait un titre en hongrois, un en allemand. On ne se donne pas de barrières. On pourra faire des morceaux en français dans le futur. Ce n’est pas exclu. »

« Vous êtes chez Verycords. Comment avez-vous signé chez eux ? »

Fred : « Leur offre était la plus valide de toutes celles qu’on a reçu. On est très contents d’être chez eux. »

« L’album sort en Aout prochain. On vous verra au Hellfest l’an prochain ? »

Stephane : « On verra. On a un planning très chargé. On verra ce qui découle de la tournée. Il y a une tournée européenne qui débute en Septembre. »
 
Critique : Pierre Arnaud
Vues : 53 fois