Interview

NIGHTMARE (2020) - Madie (Chant) et Yves (Basse)

Groupe culte, Nightmare n'a peut-être pas eu la même notoriété qu'un Trust, un Sortilège ou un Satan Jokers. Il n'empêche, quarante ans après ses débuts, le groupe est toujours là et a su se constituer une belle fan-base un peu partout à travers le monde. « Aeternam », leur nouvel opus montre un groupe qui n'a rien perdu de son mordant avec ce très bel album de power/heavy metal. Rencontre avec Madie, chanteuse du groupe et Yves Campion, bassiste depuis la création du groupe en 1979.

« Nightmare a le statut de groupe culte. Est-ce quelque chose dont vous êtes fiers ? »


« Carrèment. La longévité n'est pas quelque chose d'évident. Nous sommes fiers d'avoir traversé toutes ces années et d'être encore là aujourd'hui. »

« Il y a eu un split à un moment donné mais au final vous êtes là depuis plus de quarante ans. Comment avez-vous réussi à durer ? »

« Le secret c'est d'y croire. Nous avons fait les bonnes rencontres au bon moment et surtout nous les avons faites dans les périodes charnières du groupe. Nous nous sommes toujours remis en question. Notre retour en 1999 a été comme une deuxième vie. On a remis Nightmare sur de bons rails avec en plus une bonne énergie. Il n'est pas évident de rebondir et il n'est pas facile de ne pas tomber dans la routine. On a réussi tout cela et ce n'est pas rien. »

« N'avez-vous pas l'impression que Nightmare est un groupe un peu sous estimé, que vous auriez pu être encore bien plus gros ? »

« C'est le public qui décide. On aurait peut-être pu être plus gros mais on a quand même eu une belle carrière. On a joué dans les festivals les plus importants. On a un gros CV. On ne crache pas dans la soupe. Nous sommes fiers de tout ce que nous avons accomplis. Aujourd'hui, il y a de bons retours sur le nouvel album. C'est cool. Et en plus l'alchimie avec Madie qui est arrivée dans le groupe il y a peu est parfaite. »

« Qu'a-t-elle apporté au groupe ? »

« Je suis arrivée avec un autre background musical, celui de la scène alternative. J'ai eu beaucoup de chance d'avoir été repérée par le groupe. J'arrivais après des monstres de talent. C'était un challenge. J'essaie d'apporter une nouvelle identité à Nightmare. »

« L'album est-il un concept album ? »

« Pas tout à fait mais pas loin. On voulait rendre hommage aux slashers des années 80/90. A des films comme Vendredi 13 ou Alien. »

« Le style de l'album est power metal mais plus puissant que ne l'est ce genre en général. »

« On a pas perdu dans le riffing. Nous n'avons jamais ramolli. On a su garder la puisance mais on est aussi très mélodique. La voix de Madie est plus clean que celle de nos précédents chanteurs. Elle possède un registre vocal très large. Le disque est plus riche que ne l'étaient nos derniers albums, peut-être parce que les guitaristes sont là depuis un moment maintenant. On a évolué tout en gardant notre marque de fabrique. »

« Où avez-vous enregistré l'album ? »

« Chez nous à Grenoble. D'habitude, on enregistre à l'étranger mais là avec le confinement c'était plus pratique de le faire à la maison. On a la chance d'avoir un studio chez nous. Le mix a été réalisé en Italie. »

« Vous êtes depuis maintenant de nombreuses années sur AFM. C'est un label sur lequel vous vous sentez bien ? »

« AFM nous fait confiance. La musique est actuellement dans une situation difficile, les années fastes appartiennent au passé. Malgrè cela AFM nous soutient toujours. On a fait six albums avec eux ce qui n'est pas rien. »

« J'ai l'impression que vous êtes plus connus à l'étranger qu'en France ? »

« C'est difficile de savoir exactement. Il y a des pays comme Israël, Dubaï, l'Egypte ou l'Espagne où le public est à fond lorsque l'on joue. D'autres, comme les Pays-Bas ou la Suède où ils regardent plus qu'autre chose. On espère vraiment jouer en Amérique du Sud car nous n'y avons encore jamais tourné. On a des contacts pour ça.»

« Vous jouez partout dans le monde. En 2018, vous avez joué au Metal Blast Festival au Caire. Quel souvenir en gardez-vous ? »

« C'est l'une des plus belles rencontres musicales de notre vie. C'était incroyable. De voir tous ces gens qui n'ont pas une thune venir te voir jouer ça fait chaud au cœur. C'est l'un de nos plus grands souvenirs avec Dubaï. On aimerait aller tourner un DVD là-bas pour remercier ce merveilleux public. AFM a validé notre proposition par rapport à cela. »

« Avec la situation actuelle, il est très difficile de jouer. J'imagine que c'est dur pour le groupe. »

« C'est dur pour tous les artistes en ce moment. On ne fait pas de musique pour soi. Les groupes tournent parce qu'ils ont besoin de partager avec le public. Nous aimons partager avec nos fans. Là on est comme des lions en cage. On espère que la situation va se débloquer. »
 
Critique : Pierre Arnaud
Vues : 1471 fois