Interview

ELDOVAR (2021) - Nick (Elder) et Tiger (Kadavar)

Il est rare que des groupes unissent leurs talents pour faire œuvre commune. C’est pourtant ce que viennent de faire Kadavar et Elder en s’unissant dans cette nouvelle entité : Eldovar. Celle-ci nous offre un album superbe : « A Story of Darkness and Light ». Entretien avec Nick de Elder et Tiger de Kadavar.


« Comment est venue l’idée de ce disque ? »


« C’est venu avec la Pandémie. Du fait que l’on ne pouvait pas tourner on s’est dit pourquoi ne pas faire quelque chose qui sorte des sentiers battus. Il n’y avait pas l’idée de faire un nouvel album de Kadavar à ce moment-là. Donc faire un truc avec nos amis de Elder paraissait comme quelque chose d’intéressant, de novateur. »

« Kadavar a d’ailleurs été parmi les tous premiers groupes à faire des trucs au tout premier confinement, notamment un live-stream. »

« Oui nous avions vu un groupe le faire avant même que l’on soit confinés. Sans doute pensait-il que les choses allaient mal tourner. On a fait de même quelques jours plus tard. »

« La période de confinement a été dur pour tout le monde. Comment l’avez-vous vécu ? »

« Au final pas si mal. C’est vrai que c’est dur à vivre mais en tant que musiciens nous avons été dans une période de grande créativité à ce moment-là. »

« J’imagine que ce disque était plus facile à organiser du fait que les membres de Elder vivent à Berlin. »

« Absolument. A part un membre de Elder qui était bloqué aux Etats-Unis et ne pouvait venir tous les membres du groupe étaient dispos. Cela pouvait se mettre en place facilement. On a fait des sessions ensemble où l’on a improvisé. Puis on a enregistré le disque dans le studio de Kadavar. »

« Comment un groupe du Massachussets comme Elder s’installe à Berlin ? »

« Après une tournée européenne on a décidé de s’installer ici. On se sentait bien à Berlin. Tellement bien qu’on y est toujours. »

« Ce n’est ni un album de Kadavar ni un album de Elder mais on trouve des éléments des deux groupes dans le disque. »

« C’est vrai. C’est hyper intéressant de travailler de cette façon. Cela rend le processus de création facile et plus démocratique. Chacun apporte sa pierre à l’édifice. On discute de manière constructive. »

« C’est plus démocratique mais ce peut être encore plus compliqué avec des musiciens en plus. »

« C’est vrai mais tout s’est super bien passé. »

« On sent une grande liberté dans ce disque. » 

« Oui. Le fait de créer ainsi crée une énorme liberté. Le fait que les auditeurs l’entendent nous fait infiniment plaisir. On a pris un énorme pied à créer de cette façon. »

« C’est un disque hippie d’une certaine façon. »

« Totalement »

« L’album sonne assez prog, plus qu’aucun autre album de Kadavar. »

« C’est parce que dans Kadavar nous ne sommes pas capables de jouer du prog (rires). »

« Il y a un titre, « In The Way » qui fait très Led Zep, période Led Zep III »

« C’est marrant car tu n’es pas le premier à nous le dire alors que Led Zep ne faisait pas partie de que nous écoutions lorsque nous avons enregistré l’album. »

« Et il y a des titres très Floydien. »

« Là oui d’accord. C’est vrai qu’on pouvait écouter le Floyd lorsque l’on a fait ce disque. Led Zep jamais, mais Pink Floyd oui. C’est vrai qu’il y a des titres assez floydiens. »

« Il y a un morceau un peu à part sur l’album, « El Matador » avec Kristof Hahn de Swans. Un titre assez kraut-rock. »

« C’est vrai. C’est la liberté artistique qui a donné ça. On aime beaucoup Swans même si c’est différent musicalement de Kadavar ou de Elder. Kristof habite Berlin donc cela a été facile de l’avoir avec nous. »

« Est-ce qu’il y a l’idée de faire des live de ce projet ? »

« A priori non. On a fait ça pour s’amuser avant tout, pour continuer d’être créatifs dans une période difficile. On est très content du résultat et d’une certaine manière c’est devenu un projet sérieux mais faire des live nous n’y pensons pas. Après nous ne l’excluons pas totalement mais ce sera difficile à mettre en place. »

« Vous pourriez faire un show Elder-Kadavar-Eldovar. »

« C’est une idée. »

« Et il y a l’idée de tourner pour les deux groupes ? »

« Oui. Il y a aura sans doute une tournée Kadavar l’an prochain. En tout cas c’est prévu mais avec tout ce qui se passe en ce moment les choses restent malheureusement très incertaines. On verra. »
 
Critique : Pierre Arnaud
Vues : 182 fois