Live Report

NILE - Marseille - Espace Julien - 11/9/2008

 
Grosse, Grosse programmation ce soir à l'espace julien, un des plus gros mentor du DEATH METAL nous fait le privilège de pointer le bout de son nez dans notre belle cité phocéenne ce soir pluvieux du 11 septembre 2008.
En arrivant "exceptionnellement" à l'heure, j'ai pu avoir la chance de profiter du promu de Trendkill Entertainement, BRUTAL REBIRTH, emmené bon pied bon œil par son front man très charismatique. Nous délivrant leur death old school avec beaucoup de panache et de franchise, mais malgré un son des plus douteux, et des lights quasi inexistantes, les Français de BRUTAL REBIRTH, avec un public déjà conquis, ont pu s'en sortir avec les honneurs. Seule fausse note, une sortie gâchée par la verbe des organisateurs qui leurs ont coupés carrément les ailes à l'heure d'un rappel très mérité.

Et c'est alors que les Serbes d’AMON DIN investissent la scène avec un espace julien quasiment vide. Leur prestation mettra du mal à démarrer. Manque de patate et de décontraction, malgré un batteur et un duo de guitaristes des plus talentueux, mais gâché par la très moyenne prestation d'un chanteur doté d'un charisme d'huître. Quelques échanges auront lieu avec le maigre public, mais très rares surtout "grâce" à un chanteur s'évertuant à leur parler le dos tourné…

Après ces deux groupes, le premier bien prometteur, le deuxième plutôt mitigé, les choses sérieuses vont pouvoir commencer. C'est alors que les quatre tatoués autrichiens de BELPHEGOR rentre sur scène, combo ô combien attendu, surtout pour se délecter de l'interprétation des morceaux de leur nouvel album très réussi "Bondage Goat Zombie". Le show, très préparé, très pro, très à "l'Américaine", renforça le coté puissant du combo. De mémoire, le meilleur passage fut un "Stigma Diabolicum" des plus impressionnants de précision et de rapidité. Point culminant du show, fut le dernier morceau : "Bondage Goat Zombie" où le chanteur, Helmuth, coiffé d'un masque de bourreau à piques, interpréta le dit morceau. Ce fut la première grosse claque de la soirée, tellement pour moi que je courus avec ma bière, m'acheté un t-shirt de ce groupe très respectable pour leur longévité (1991 quand même) et par leur talent incontesté. Pour tous les amateurs de True Black Metal, ce groupe est à voir et d'urgence.

C'est au tour de GRAVE, pilier du Death suédois, d'envahir la scène. Toujours le très sympathique chanteur guitariste blondinet Ola Lindgrenen guise de front man.

Les "Gravistes" vont se mettre la plupart du public dans la poche grâce à touts ses classiques incontournables.
Très attendu ce soir, rien qu'à voir le nombre de t-shirts à leur effigie, NILE, le grand pharaon de cette soirée, va pouvoir nous délivrer son énorme Death Métal à connotation égyptienne. Très acclamé, le duo de guitariste, Karl Sanders et Dallas Toler-Wade, orné de leurs guitares fétiches (surtout cette magnifique double FLY-V 12 et 6 cordes toute en pointe sorti directe du sarcophage d'Akhenaton), arrivent tout sourire sur scène au vue d'un espace julien très enthousiaste à l'idée de voir ou revoir leurs idoles. Le dernier album, Ithyphallic fut bien mis en valeur avec des titres comme "Papyrus Containing The Spell To Preserve Its Possessor Against Attacks From He Who Is In The Water" (au moins c'est précis comme titre…) ou autre "What May Safely Be Written", mais le show s'articula surtout avec leur deux derniers opus " Annihilation Of The Wicked " et "In Their Darkened Shrines ". Leur musique ultra rapide et ultra précise ferait passer les musiciens de Dragonforce pour des amateurs jouant du Doom. Ce qui me marqua surtout c'est ces sourires et cette décontraction persistante sur ces musiciens censés jouer une musique "malsaine" et surtout la ressemblance déconcertante de Dallas Toler-Wade avec Devin Townsend. Carrément bluffant.

C'est avec un "SEE YOU SOON" de circonstance que les dieux du Nil cloront cette soirée très réussie, de part la programmation, Trendkill Entertainement, et l'accueil avec l'Espace Julien. A regretter par contre, un manque tragique de lumières sur scène, surtout pour les premiers groupes.

A savoir que l'espace Julien organisera le 3 et 4 octobre prochain l'édition 2008 du CHAOS FEST avec pleins d'invités de renom comme TANKARD, NO RETURN, GRONIBARD ou autre ULTRA VOMIT. A ne pas manquer !!!!!
 
Critique :
Date : 11/9/2008
Vues : 973 fois