Live Report

SYMPHONY X - PAGAN'S MIND - Ninkasi Kao - 20/10/2011

 
C’est dans le froid lyonnais qu’a lieu la messe pour les fidèles. En effet Michael Romeo et sa clique de SYMPHONY X sont de retour avec un allié de poids, PAGAN’S MIND et un jeune groupe italien : DGM.
Cela promet une soirée mouvementée et une leçon de musique !

L’organisation est au poil. A 19h30 tapante, DGM entre en scène pour nous servir un métal mélodique assez speed et puissant. Malheureusement le chanteur aura du mal à faire entendre sa voix, le mixage pêche un peu. Mais le groupe se fait plaisir, le public est présent, c’est ce qui compte !

Toujours motivé et souriants, les gars de PAGAN’S MIND sont en forme pour motiver les troupes ! Le son est meilleur et bien égalisé quand on attaque d’entrée de set « Through the eyes of Osiris », histoire de mettre les points sur les « i ». On enchaine ensuite avec des morceaux puissants et direct : « Intermission », « God’s Equation », « United Alliance » qui semble être de bonnes armes pour conquérir le public lyonnais, qui est bon ce soir !
Un passage instrumental laissera à Jorn le temps de montrer son talent de guitariste, avant que le groupe ne finisse son set avec le très bon « Eyes of Fire » et « Alien Kamikaze ».
Très gros show par un groupe sincère qui prend un vrai plaisir à jouer. Steinar nous régalera même de quelques mots de français, c’est touchant.

SYMPHONY X est ici ce soir pour défendre son dernier rejeton, ICONOCLAST, qui est tout de même le plus agressif des albums du combo. En gros ça veut dire que ce soir il y aura du lourd… Du très lourd !! J’en veux pour preuve : pas moins de 8 chansons de l’album seront jouées ce soir.
Les premières chansons suivront l’ordre de l’album, on a donc droit avec régal à l’enchainement « Iconoclast », « The end of Innocence », le puissant « Dehumanized » puis « Bastards of the Machine ». Autant vous dire que pour déménager, ça déménage. Le tout est exécuté par un groupe heureux, en forme et visiblement décidé à embraser le Ninkasi kao. Le virtuose Michael Romeo, guitariste adulé, respecté et vénéré montre une fois de plus qu’il est un des meilleurs guitaristes de sa génération et que ses compos sont aussi solides en live qu’en studio.
Gros gros show de Russell Allen, frontman par excellence. Il chante avec hargne, chauffe le public à blanc, danse, ris. Avec sa carrure et son énergie, on le croirait bestial, mais c’est un vrai nounours.
« Electric Messiah » va laisser place au très bon/beau morceau « When All is Lost » où les deux minutes de piano voix en intro ont littéralement scotché le public. Respect Mr Allen.
Le reste du groupe, bien que plus discret, nous sert quand même (toujours avec le sourire) un set carré, pro, du très bon boulot. Même mention pour les ingés son, hommes de l’ombre, qui nous délectent ici d’un son presque parfait (le synthé manquait de présence).
« Children of the faceless god » et « Heretic » vont clore le chapitre « Iconoclast » pour que les classiques « Inferno » et « Of sins and shadow » puissent se faire entendre.
Et en guise de dernier coup de marteau sur la tronche, le groupe revient avec trois morceaux de « Paradise Lost » : « Eve of seduction », "Serpent’s kiss » et « Set the world on fire ». On commence puissant, on fini puissant!!

Il y en a eu pour tous les gouts ce soir. Du mélodieux, du plus brutal, du pogo, du sourire.
Des soirs comme ça on en rêve tout le temps. Petit message donc à tous ceux qui ont la possibilité de voir ces groupes, n’hésitez pas, ça vaut le détour. Arriver à mêler techniques musicales complexes et puissance avec autant d’aisance, ça force au respect, surtout quand il y a une telle fusion entre les groupes et le public. Magique.
Du coup, phase classique de fin de concert : des bières, des photos, des autographes !!

Set list DGM :

1. Heartache
2. Enhancement
3. No looking back
4. in a movie
5. Brand new blood
6. Hereafter


Set list PAGAN’S MIND:

1. Through Osiris’ eyes
2. Intermission
3. God’s Equation
4. United alliance
5. Instrumental
6. Eyes of fire
7. Alien kamikaze


Set list SYMPHONY X:

1. Iconoclast
2. The end of innocence
3. Dehumanized
4. Bastards of the machine
5. Electric Messiah
6. When all is lost
7. Children of a faceless god
8. Heretic
9. Inferno
10. Of sins and shadow

Rappel:

11. Eve of seduction
12. Serpent’s kiss
13. Set the world on fire (the lie of lies)

 
Critique : SBM
Date : 20/10/2011
Vues : 635 fois