Live Report

BURY TOMORROW - 36 CRAZYFISTS - Le Petit Bain - Paris - 9/12/2018

 
Très belle affiche en ce dimanche soir au Petit Bain. Je manque malheureusement les japonais de Crystal Eyes programmés très tôt dans la soirée. Les américains de Canine délivrent un set abrasif entre metal-core et nu-metal. Déjà puissants sur disque, ils se révèlent encore plus sauvages live avec des passages quasi hard-core. Un très bon set qui chauffe bien la salle.

36 crazyfists fêtera l'an prochain ses vingt cinq ans d'existence. Les années passent mais le groupe est toujours au top. Le concert donné ce soir là est superbe de bout en bout. Il démarre sur les chapeaux de roue avec un « Death Eater », énorme avec son riff hyper lourd.

« At the end of August », qui suit prend aux tripes et l'on constate que le titre n'a pas pris une ride depuis sa sortie en 2004. D'ailleurs le groupe ne se prive pas de jouer nombre de vieux morceaux comme « Slit Wrist Theory », « I'll go until my heart stops » ou un « We gave it hell », parfait avec ses choeurs et son break dévastateur. Si 36 crazyfists a commencé sa carrière dans un style nu-metal, il a ensuite évolué vers le metal-core pour aujourd'hui nous proposer un mélange de metal-core, post/hard-core qui lui va comme un gant. La voix de Brock Lindow, rauque à souhait fait des merveilles. Le gars se montre aussi à l'aise dans le growl surpuissant que dans le chant clair et mélodique.

A l'écoute de « Old Gold », « Sleepsick » ou « Wars to walk away from », on se rend compte que ce combo est capable de produire une musique à la fois extrêmement brutal et mélodique. On a le sourire aux lèvres durant tout le set devant tant de beauté musicale. 36 crazyfists est sans doute l'un des groupes de metal les plus sous estimés. Il est vraiment dommage que ce combo n'est pas encore rencontré le succès. A l'écoute de ce set, c'en est même incompréhensible. Le côté mélodique du groupe est poignant et touche le spectateur en plein cœur.

Malgrè le jeune âge de leurs membres ( à peine trentenaire), Bury Tomorrow a déjà plus de dix ans de carrière derrière lui. Une carrière qui les aura vu devenir durant cette décenie l'un des tous meilleurs groupes metal-core au monde. Avec « Black Flame » sorti cette année, les anglais ont démontré que tous les espoirs placés en eux avaient largement été concrétisés.

Le groupe joue une majorité de titres tirés de cet abum. Dès « No Less Violent » qui ouvre le show, une folie indescriptible s'empare de la salle. Il est peu de dire que Bury Tomorrow met le feu au Petit Bain. Leur chanteur, Daniel est un showman hors pair et se met d'entrée le public dans la poche tant par ses blagues que par son sens du spectacle.

Les morceaux de Bury Tomorrow sont le top du top en matière de metal-core sachant alterner moments incendiaires et belles mélodies vocales ( assurés par leur chanteur-guitariste Jason).

Les titres de « Black Flame », «Knife of Gold », « Overcast », « The Age » font mouche à tous les coups.
On est très heureux d'entendre les grandioses « An Honourable Reign » et « Royal Blood » tirés de l'excellent second album, « The Union of Crowns ».

La salle est en fusion. Le concert dégage une intensité comme rarement vue.

Le groupe tire sa révérence sur un « Man on Fire » dévastateur avant de revenir pour un magnifique rappel avec « My revenge » suivi d'un « Black Flame » monstrueux repris en choeur par le public.

Un show absolument renversant pour un groupe qui incarne assurément le futur du metal-core.

SET LIST BURY TOMORROW

No less violent
Earthbound
Royal blood
An honourable reign
More than mortal
Knife of gold
The Age
Cemetery
Last light
Overcast
Man on fire
My Revenge
Black Flame
 
Critique : Pierre Arnaud
Date : 9/12/2018
Vues : 83 fois