Live Report

SABATON (Dossier Special) - Knotfest et Hellfest 2019 - 7/7/2019

 
l y a des moments dans la vie où on se dit "là on est bien" et c'est exactement ce que je me suis dis... Et Sabaton a dû se le dire aussi ce jeudi 20 Juin 2019. Car oui clôturer le premier Knotfest du vieux continent en jouant juste après le set détonant de Slipknot ça ne se fait pas tous les jours.
On connaît déjà l’amour que les suédois porte aux français, on l’a déjà vu au travers de divers concerts et encore récemment pour la promotion du groupe à Verdun pour la sortie de leur prochain album « The Great War ».

L’expression mettre les petits plats dans les grands prend tout son sens quand on voit la scène et le set gigantesque mis en place par nos soldats en treillis. Tank grandeur nature en guise de batterie, cette machine crache aussi des gerbes de flammes à un rythme qui fait peur… Avec un engin comme ça en 45 on aurait gagné la guerre tout seul… Cette machine est d’un autre monde !
Dès la tombée du rideau dissimulant des explosions, présentant ainsi le groupe, le fameux « Ghost Division » met une grosse claque, nul besoin de se demander pourquoi ils la choisissent systématiquement comme entrée !
Le motif de l’heure à venir est simple : en mettre plein la vue. Ainsi le groupe balancera ses titres les plus percutants et puissants comme « Resist And Bite » (toujours joué à trois guitares), « Night Witches » ou « Lion From The North ». Pas le temps de papoter ou de faire des blagues entre les chansons il faut envoyer, on perd en bon enfant mais on gagne grandement en efficacité et cela me va !
Et niveau mise en scène on est plus que servi entre les effets pyrotechniques à outrance, les sacs et barbelés qui jonchent la scène, on a un vrai chant de bataille sous les yeux, aussi bien sur scène que dans le pit, le public étant dans un état de transe.

Fort d’une discographie déjà riche, le groupe va tout de même mettre en avant deux des extraits du prochain opus à savoir « Bismarck » qui passe le cap du live avec une aisance évidente et « Fields of Verdun », chanson à la saveur particulière pour le peuple français et qui prendra une autre dimension avec, sur scène, les chœurs de la grande guerre (Great War Choir). La puissance dégagé par ce moment m’ont donné de beaux frissons. Mémorable !
J’ai particulièrement apprécié la fin du set avec « Swedish Pagans » (j’adore!!!) et « To Hell and Back », deux morceaux transcendant pour une fin de soirée parfaite !
Le groupe s’est donné à 200 % pour son public, pour faire pérenniser nos liens, et bien que Joakim commençait à se fatiguer vocalement, il a continué à tout donner ! Et ça c’est rock’n roll !

Une gros, immense merci au groupe pour ce moment, et à très vite !

(Report par SBM)


----------


Vendredi 21 juin. C’est la fête de la musique en France mais aussi au Hellfest. Circonstance particulière, au réveil on découvre que Manowar ne jouera pas le soir pour un désaccord avec l’organisation du festival (il y a des déçus - et des heureux). En milieu de matinée on apprend que c’est Sabaton qui remplacera « Manorevoir » sur le pied levé.

Le groupe étant fan des américains avait prévu de rester les voir. Par la force des choses, le Hellfest leur proposa de rejouer sur la MainStage profitant de leur présence sur le site.

Bonne nouvelle pour moi car je n’avais pas pu assister à leur concert la veille lors du Knotfest.
Ni une ni deux je me pointe sur les devants de la scène histoire d’assister au concert.
Logiquement le groupe attaque avec « Ghost Division » et on se prend une rafale d’un trio de chansons avec aussi « Winged Hussars » et le monstrueux « Resist And Bite ». C’est à la fin de ce dernier que Joakim (chant) prend la parole et annonce qu’il a des problèmes de voix, et que ce sont ses compères Tommy Johansson et Chris Rörland, tous deux guitaristes, qui vont prendre le relais (Chris me confiera à la fin du concert qu’il est inconcevable pour le groupe d’annuler un concert et qu’ils trouveront toujours une solution pour jouer).

Dès le premier titre suivant et chanté par Tommy, nous voyons les Great War Choirs (20 choristes en tenue de combat d’époque) débarquer que scène pour donner encore plus de profondeur / dimension à « Fields Of Verdun », premier single de leur nouvel album The Great War.
Effet surprenant niveau vocalises mais il faut le dire, que ce soit Tommy ou Chris par la suite, les deux s’en sortent avec brio. Petit charme de cet effet, on aperçoit Joakim collant les paroles des chansons devant les musiciens histoire de les aider / les rassurer.

En soit le set reste le même que celui de la vieille à deux petites exceptions prêtes. La première, et à la limite la « moins importante » bien qu’appréciable, est le rajout du titre 40:1 pendant le set. Rajout qui intervient a un moment particulier du concert: Mid Summer Celebration. En effet en Suède, il y a une tradition qui est aussi voir plus importante que Noël : fêter le solstice d’été. Ayant l’opportunité de le fêter cette fois-ci le groupe décida de convier six fans sur scène, qui seront assis à une table, profitant d’une vue imprenable, d’une atmosphère incroyable, tout ayant pur unique et seule consigne de faire la fête, manger (repas traditionnel suédois), boire (bières et schnaps), et apprécier la vue. Il faut dure que la dit table est placée juste à droite du tank sur lequel officie Hannes (batterie). Moment incroyable et improbable que j’ai pu vivre. Cinq titres de célébration estivale, de fête, qui font de cette fin de concert un moment important pour le groupe qui non seulement s’en sort haut la main avec son remplacement de dernière minute, mais plus arrive enfin à célébrer cette fête traditionnelle qui leur est chère.

Au final, Sabaton a une fois de plus sortit l’artillerie lourde, et en plus de ça a réussi à conquérir le coeur de la foule et à se faire de nouveaux fans, le tout dans la joie, la bonne humeur, devant un public électrique.

Vivement février 2020 pour les revoir au Zénith de Paris !

Setlist:

Ghost Division
Winged Hussards
Resit And Bites
Fields Of Verdun (Tommy on Vocals)
The Price Of A Mile (Chris on vocals)
Shiroyama (Tommy on Vocals)
Bismarck (Chris on vocals)
Dominium Maris Baltici
The Lion From The North (Tommy on Vocals)
Carolus Rex (Chris on vocals)
Night Witches (Chris on vocals)
Diary Of An Unknown Soldier
The Lost Battalion (Tommy on Vocals)
-Mid Summer Celebration
40:1 (Tommy on Vocals)
The Last Stand (Tommy on Vocals)
Rappel
Primo Victoria (Chris on vocals)
Swedish Pagans (Tommy on Vocals)
To Hell And Back (Chris on vocals)

(Report par Lionel)
 
Critique : Lionel
Date : 7/7/2019
Vues : 206 fois