Live Report

DROPKICK MURPHYS - FRANK TURNER AND THE SLEEPING SOULS - Le Zénith (Paris - 8/2/2020

 
Bon les kikis ! Vous êtes chauds !??? Ce soir pas question de faire les fiottes ! Après une bonne journée de marche dans la capitale (sans déconner c’est bien plus grand qu’Arles Paris…) je retourne avec mon collègue Steph au Zénith où je serai pour une fois touriste. Je suis là pour boire des coups et profiter du show.
Les DROPKICK MURPHYS sont réputés pour leurs shows énergiques et je compte bien prendre ma claque ce soir.

JESSE AHERN ouvre les festivités avec un set… Euh… vide en fait. Il est seul avec sa guitare et son harmonica, joue trois accords et pousse un peu la chansonnette. Belle voix certes mais offerte à un Zénith aussi vide que sa scène. On passe et on va boire une Guinness. Et oui ça vous la colle hein ?? Non je déconne y’a que de la bonne vieille H des familles… Au prix d’une Lamborgini...

Deuxième invité ce soir pour essayer de remonter le niveau : FRANK TURNER & THE SLEEPING SOULS. Du bon Rockabilly, années 60, musicalement certes simple mais qui ne veut pas dire que c’est le cas du show. Le leader charismatique s’exprimera tout le long de son set dans un français « petit nègre », très touchant. Cette sympathie, cette joie de vivre, il la communiquera tout au long de la soirée.
L’énergie est là, l’humour aussi, tout est fait pour passer un excellent moment et c’est exactement, contre toute attente, ce que j’ai passé.
Du «circle pit » ralenti (si si il a demandé aux gens de tourner lentement, puis d’accélérer petit à petit) très ludique à la danse improvisée avec une fille au milieu de la fosse, Frank Turner a prouvé qu’il était un meneur de scène et a, en plus, des chansons plutôt bien faites, mélodiques, parfois mélancoliques, parfois puissante. A découvrir sans hésiter !

Après cette bonne surprise il faut se réhydrater. Mais on va attendre que le concert ait commencé parce qu’il y a assez de monde aux pompes à bières pour remplir la Grande Muraille de Chine.
Donc j’attends l’arrivée de DROPKICK MURPHYS, qui arrivera sur une superbe intro, « Foggy Dew » avant de balancer « The Boys Are Back » et « The Fighting 69th » qui vont mettre une très grosse claque au Zénith.
Étant sur le côté, mon ami Stephan et moi-même faisons deux constats : déjà on a soif. Donc on sait où aller. Deuxièmement, le son sur le côté de la salle est loin d’être bon, étant après les enceintes. On décide donc de migrer en gradin, en face de la scène et là, c’est du caviar !
Je découvre en live le dernier (et finalement très bon) « Smash Shit Up », et également quelques titres, n’étant pas un aficionado du groupe (par défaut).
Les lights sont superbes, le son (enfin) au poil et Ken et Al n’hésitent pas à aller au contact du public, chose que je trouve très appréciable. Mais malgré cela, les morceaux s’enchaînent sans temps morts et sans discussion avec le public. Donc un peu froid malgré tout mais on ne peut pas tout avoir.

Ça sera pour moi un régal en fin de set avec « The State of Massachussets », « Rose Tattoo » ou le plus que classique « I’m Shipping Up To Boston ». Leur musique est festive, puissante, l’ajout du banjo et de l’accordéon est un régal pour les oreilles et le public scande toutes les paroles. Ça danse et ça bouge sans discontinuer dans la fosse ou les gradins.
En somme un moment de rencontre, de communion autour de la musique, sans aucun débordement malgré certains thèmes abordés par le groupe.

La deuxième soirée de DROPKICK MURPHYS se déroulera dans les même conditions, et seul changement : la setlist, parce que oui il faut faire varier les plaisirs !
Mais pour ce soir, le sourire au lèvres je retourne en métro chez mon ami Steph qui m’a parlé de pain, de terrine et de fromage ! Autant vous dire qu’il faisait faim !

Setlist Frank Turner and the Sleeping Souls :

1. Get Better
2. 1933
3. The Lioness
4. Try This At Home
5. If Ever I Stray
6. Photosynthesis
7. Plain Sailing Weather
8. Long Live The Queen
9. Jinny Bingham’s Ghost
10. Eulogy (en français)
11. The Next Storm
12. The Road
13. Out Of Breath
14. Recovery
15. I Still Believe
16. Four Simple Words

Setlist Dropkick Murphys :

Intro : Foggy Dew
1. The Lonesome Boatman
2. The Boys Are Back
3. The Fighting 69th
4. The Burden
5. Johnny, I hardly Knew That
6. The Prisoner’s Song
7. The Bonny
8. The Auld Triangle
9. The Battle Rage On
10. The Wild Rover
11. Your Spirit’s Alive
12. Sunshine Highway
13. (F)lanningan’s Ball
14. Smash Shit Up
15. Peg O’ My Heart
16. God Willing
17. You’ll Never Walk Alone
18. The Gauntlet
19. Jimmy Collin’s Wake
20. The State Of Massachussets
21. I Fought The Law
22. Out Of Our Heads
23. The Irish Rover

Rappel :

24. Rose Tattoo
25. I’m Shipping Up To Boston
26. Until The Next Time

Outro : My Way

 
Critique : SBM
Date : 8/2/2020
Vues : 157 fois